Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Courtiser les francophones

Si la Ligue canadienne veut reprendre racine à Ottawa, elle devra s'inspirer des Alouettes et séduire la population francophone.

C'est du moins ce que croit Obby Khan, des Stampeders de Calgary, un natif de la capitale fédérale.

« Je suis très heureux pour la ville d'Ottawa que le football y fasse un retour », a lancé celui qui a joué pour les Renegades en 2004 et 2005, mercredi, en marge des activités reliées à la Coupe Grey.

La prochaine équipe de la LCF verra le jour à Ottawa. Ses premiers pas sont prévus pour 2014.

Khan, joueur de ligne offensive, a sa petite idée sur les raisons de la disparition du football dans la capitale fédérale. Les Renegades n'ont survécu que quatre saisons (2002-2006), une bien courte vie comparativement à celle des Rough Riders qui ont animé Ottawa de 1876 à 1996.

« Le changement de propriétaire n'a pas aidé. Et c'était très centré sur les anglophones. Je crois que la prochaine équipe devra aller chercher les francophones à Gatineau. C'est ça le Canada, la combinaison des francophones et des anglophones. Ils devront faire comme les Alouettes! »

Sourire en coin, le vétéran de 32 ans a même dit qu'il serait ouvert à l'idée d'aller disputer une saison ou deux dans sa ville natale avant de prendre sa retraite.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.