Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Budget : le maire Labeaume devra « travailler fort »

Le maire Labeaume s'attend à travailler fort pour la réalisation des grands projets dans la région de Québec, en regard du budget déposé mardi par la ministre des Finances Nicolas Marceau.

Plusieurs projets importants aux yeux du maire Labeaume ne figurent pas dans le budget du gouvernement Marois. Le Parti québécois (PQ) a néanmoins affirmé que certains des grands dossiers pour la région de Québec allaient bel et bien suivre leur cours, mais en temps en lieu.

Le maire Labeaume dit avoir beaucoup de pain sur la planche. Il promet néanmoins d'être tenace auprès du gouvernement Marois. « Ce qui a été annoncé nous appartient [...] Même si on doit retravailler très fort pour en avoir l'assurance, on ne lâchera pas, c'est certain », a-t-il affirmé.

Même s'il reconnaît que ce premier budget Marceau n'est pas précis, le maire Labeaume s'attend tout de même à ce que la Ville de Québec reçoive le financement prévu pour ses principaux projets d'infrastructures.

Il souligne que ses priorités demeurent le projet du Diamant et le prolongement de la promenade Samuel-de-Champlain. « Mme Maltais me dit que ça allait se faire éventuellement. C'était dans le programme du Parti québécois, alors moi, je me fie au programme », a-t-il dit.

Un budget improvisé, dit Sam Hamad

Le député libéral de Louis-Hébert et ancien ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, n'a pas été tendre à l'endroit du ministre des Finances. Il a affirmé mardi que le budget Marceau était improvisé. Selon lui, le PQ a fait un budget « pour satisfaire les agences de crédit ».

« Ce qu'on reproche au PQ aujourd'hui, c'est qu'il annonce les revenus, mais pas les dépenses en détail », a affirmé Sam Hamad, avant de préciser que le budget présenté par le ministre des Finances n'était qu'un « fascicule de 30 pages pour parler de dépenses de 70 milliards de dollars ».

De son côté, le député caquiste de la circonscription de Lévis, Christian Dubé, s'est dit fort déçu que le premier budget du gouvernement Marois ne s'attaque pas au problème du manque à gagner des régimes de retraite, un dossier important pour le maire Labeaume.

Christian Dubé trouve que le gouvernement s'y prend de la mauvaise façon en repoussant le problème sous le tapis. « Dans les municipalités, les gens autant que le gouvernement ne veulent pas frapper le mur qui est arrivé souvent dans les entreprises », affirme-t-il.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.