NOUVELLES
21/11/2012 03:36 EST | Actualisé 20/01/2013 05:12 EST

Attentats de Mumbai : exécution du seul survivant du commando

L'Inde a exécuté par pendaison mercredi Mohammed Ajmal Kasab, seul survivant du commando ayant commis les attentats de Mumbai en novembre 2008, faisant 166 morts et plus de 300 blessés.

« Ajmal Kasab a été exécuté à 7 h 30 ce matin (1 h GMT) », a déclaré un porte-parole du ministère de l'Intérieur, quelques heures après le rejet par le président indien Pranab Mukherjee d'un recours en grâce du condamné.

La pendaison, qui a eu lieu dans la prison de Yerawada à Pune, près de Mumbai, est la première peine de mort exécutée par la justice indienne depuis 2004.

Les talibans pakistanais se sont dits choqués par l'exécution du militant. « Le fait qu'un musulman ait été pendu sur le sol indien constitue sans aucun doute une nouvelle très choquante », a déclaré le porte-parole du mouvement, Ihsanullah Ihsan, à l'agence Reuters.

Mohammed Kasab, un Pakistanais de 24 ans, avait été condamné à la peine de mort en mai 010 pour meurtres, actes de guerre contre l'Inde, complot et terrorisme.

Jugeant ne pas avoir eu droit à un procès équitable, il avait porté sa cause en appel devant la Haute Cour de l'État du Maharashtra, qui avait confirmé sa condamnation à mort en février 2011. Saisie du dossier, la Cour suprême indienne a elle aussi confirmé la peine capitale de l'accusé en août dernier. La grâce présidentielle constituait son dernier recours.

Du 26 au 29 novembre 2008, un commando de 10 hommes lourdement armés avait envahi des hôtels de luxe, un restaurant touristique, la principale gare et un centre juif de Mumbai, prenant des touristes en otages après une série d'explosions qui s'étaient produites à quelques minutes d'intervalle. Le siège aura duré une soixantaine d'heures au total.

Les neuf autres membres ayant été tués lors de l'intervention des forces de l'ordre, Kasab a été le seul survivant du commando à être accusé dans cette affaire. Il a été déclaré coupable d'être l'un des deux auteurs du carnage à la gare, qui a fait 52 morts.

Les attentats de Mumbai, anciennement connue sous le nom de Bombay, ont sévèrement nui aux relations déjà tendues entre l'Inde et le Pakistan. New Delhi impute les attentats au groupe islamiste pakistanais Lashkar-e-Taïba.

Islamabad a admis que le complot avait été lancé et en partie planifié sur son territoire, mais dément catégoriquement l'implication de membres des services secrets.