Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

« Les Marlins m'ont menti » - Buehrle

Les partisans des Marlins de Seattle ne sont pas seuls à se sentir trahis. Mark Buehrle, échangé la semaine dernière aux Blue Jays de Toronto, s'est vidé le coeur publiquement, mercredi.

Le lanceur gaucher a fait partie de la transaction majeure dans laquelle les Marlins se sont départis de salaires garantis d'une valeur de 163,75 millions de dollars jusqu'en 2018.

« Je suis préoccupé par ce qui s'est passé à Miami, a écrit Buehrle dans une déclaration publiée par son agent Jeff Berry.

« Tout comme les partisans floridiens, on m'a menti en de multiples occasions. Mais je tente de l'oublier et d'avancer dans ma carrière. »

Buehrle a paraphé une entente de 4 saisons et 58 millions avec les Marlins il y a un an. Les Marlins avaient alors délié les cordons de leur bourse pour embaucher des joueurs d'impact, dont José Reyes, lui aussi envoyé à Toronto.

Buehrle s'est entendu avec les Marlins notamment pour avoir la chance de lancer pour Ozzie Guillen, qui l'avait dirigé avec les White Sox de Chicago. Mais Guillen a été renvoyé au terme d'une saison décevante. La fiche de 69-93 des Marlins les a confinés au dernier rang de la Division est de la Ligue nationale.

Puis, le propriétaire Jeffrey Loria a entamé la vente après incendie.

« Quand ils courtisaient Mark, les Marlins ont, à de nombreuses reprises, témoigné leur intérêt de le garder à long terme afin de bâtir une tradition gagnante », a expliqué l'agent de Buehrle.

Le gaucher a été un des seuls à répondre aux attentes chez les Marlins. Il a été au monticule pour plus de 200 manches dans une 12e saison de suite. Il a maintenu une fiche de 13-13 et une moyenne de points alloués de 3,74.

Le président de l'équipe, David Samson, a réfuté les accusations de mensonge.

« Je suis aussi désolé que lui de l'échange, a déclaré Samson à son émission de radio hebdomadaire. Nous n'aurions jamais pu prévoir ce qui arrivé sur le terrain comme à l'extérieur. »

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.