NOUVELLES
20/11/2012 10:32 EST | Actualisé 20/01/2013 05:12 EST

Vendée Globe - A la fortune du Pot (au Noir) pour les 15 rescapés

Premier de cordée dans le Vendée Globe, le Français Armel Le Cléac'h était virtuellement sorti mardi des pièges d'un "Pot au Noir" particulièrement actif cette année, mais une autre barrière météo se dressait déjà devant son étrave, l'anticyclone de Sainte Hélène.

"Déluge", "grains incroyables", "bascules de vent incessantes" (Bernard Stamm), "nuit de dingue", "de la folie", "carrément dangereux" (Jean-Pierre Dick), "dantesque" (Vincent Riou)... Mardi, les skippers des premiers bateaux de la course autour du monde en solitaire et sans escale n'avaient pas de mots trop durs pour évoquer la zone de convergence intertropicale, plus connue sous le nom de "Pot au Noir".

Intervenant lors de la vacation quotidienne, tous ont raconté des coups de vents brutaux et imprévisibles, des vents qui font le tour du compas en quelques minutes et des calmes épuisants pour les nerfs.

Riou (PRB), vainqueur du Vendée Globe 2004-2005 et 2e à 26 milles derrière Le Cléac'h mardi à 15h00 GMT, a affirmé n'avoir jamais rencontré un "Pot au Noir" aussi actif et étendu. Sa description de la nuit de lundi à mardi était particulièrement évocatrice.

"C'était chaud! En plus, il (le "Pot au Noir") a avancé avec nous vers le Sud, a-t-il dit. Je n'ai jamais vu ça. Nous avons pris des litres et des litres d'eau sur la tête! C'était hallucinant! Il y avait en permanence 3 à 4 centimètres d'eau sur le pont qui n'arrivaient pas à s'écouler. Evidemment, le vent changeait constamment".

"Nous avons fait des runs de folie mais trop courts. Tu n'es jamais bien réglé. Tu essaies de progresser vent arrière, sinon tu casses tout! C'était vraiment +casse-bateau+ car en plus, nous avons eu beaucoup de mer de face", a ajouté Riou, précisant qu'il n'avait "dormi que 10 minutes ce (mardi) matin".

En tête de la flotte depuis vendredi, Le Cléac'h (Banque Populaire) a réussi à ne pas se faire rattraper dans cette pétaudière météo et -en principe- à s'en extraire.

Pas sûr toutefois qu'il puisse prendre la poudre d'escampette car il a cinq "affamés" dans le sillage: Riou, Dick (Virbac-Paprec 3), le Suisse Stamm (Cheminées Poujoulat), François Gabart (Macif) et le Britannique Alex Thomson (Hugo Boss). Tous à moins de 30 milles du leader!

"On fera le bilan demain (mercredi)", a prudemment avancé Le Cléac'h.

L'Equateur n'est plus qu'à 200 milles de son étrave, mais déjà un autre passage à niveau se profile, l'anticyclone de Sainte Hélène, qui barre la route du Grand Sud et va sans doute obliger les navigateurs à raser les côtes brésiliennes.

Loin derrière le groupe de tête, le Polonais Zbigniew Gutkowski (Energa) continue d'intriguer avec une trajectoire quelque peu erratique, à quelque 1.650 milles de Le Cléac'h.

Après avoir enroulé accidentellement son gennaker dans l'étai, et ralenti par des problèmes de pilote automatique, "Gutek" était totalement en travers de la piste mardi et semblait faire route vers Madère ou les Canaries.

heg/gv