NOUVELLES
20/11/2012 01:13 EST | Actualisé 20/01/2013 05:12 EST

Turquie: croissance "plus équilibrée" en dépit de "vulnérabilités" (FMI)

Le FMI a estimé mardi que la Turquie avançait vers une croissance plus "durable et équilibrée" tout en relevant que le pays restait "vulnérable" à l'environnement extérieur.

"Les autorités turques ont préparé le terrain pour une croissance plus équilibrée et durable en 2012" accompagnée d'une baisse de l'inflation, a salué le Fonds monétaire international dans le cadre de l'évaluation de routine de ses Etats-membres.

Après avoir bondi de 8,5% en 2011, le produit intérieur brut (PIB) turc devrait progresser de 3% cette année et de 3,5% en 2011, selon les prévisions du FMI, légèrement inférieures aux projections du gouvernement.

Tout en saluant l'orientation "plus stricte" du budget 2013, le FMI note que les perspectives économiques de la Turquie sont "assombries" par certaines incertitudes liées à l'environnement extérieur.

"La Turquie reste vulnérable à un revirement des marchés, en raison des besoins importants du pays en termes de financement extérieur", note le Fonds, qui recommande à Ankara de continuer à "réduire les déséquilibres" de son économie.

"Augmenter l'épargne intérieure et améliorer le potentiel de l'économie constituent des objectifs importants sur le moyen terme", souligne l'institution, qui recommande également au gouvernement de réduire le secteur informel (travail au noir, ndlr) et d'améliorer le fonctionnement du marché du travail.

En mars 2010, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan avait refusé l'aide du FMI à l'issue de deux années de négociation avec l'institution.

jt/sl/are