NOUVELLES
20/11/2012 03:04 EST | Actualisé 20/01/2013 05:12 EST

Réunion du groupe des Amis de peuple syrien le 12 décembre à Marrakech (ministère)

La réunion du groupe des Amis du peuple syrien prévue de longue date au Maroc se tiendra le 12 décembre à Marrakech (sud), afin notamment de se pencher sur "les moyens à même d'assurer une transition politique", a annoncé mardi le ministère marocain des Affaires étrangères.

"La quatrième réunion ministérielle du +groupe des Amis du peuple syrien+ se tiendra le 12 décembre à Marrakech", est-il indiqué dans un communiqué.

Cette réunion, qui aurait dû avoir lieu en octobre, avait été repoussée à une date indéterminée. Une source gouvernementale avait toutefois affirmé en fin de semaine dernière à l'AFP qu'elle se tiendrait "mi-décembre à Marrakech", à la faveur de la récente unification de l'opposition syrienne au sein de la "Coalition nationale syrienne des forces de l'opposition et de la révolution".

La réunion "se penchera sur les dernières évolutions de la crise syrienne, ainsi que sur les moyens à même d'assurer une transition politique et de mobiliser l'aide humanitaire nécessaire pour alléger les souffrances du peuple syrien", note le communiqué du ministère des Affaires étrangères.

"Plus d'une centaine de délégations et des membres de la nouvelle coalition de l'opposition syrienne" y assisteront, ainsi que des "représentants des organisations internationales et de la société civile", selon la même source.

D'après une source diplomatique, la secrétaire d'Etat Hillary Clinton arrivera au Maroc le 11 décembre dans l'optique de participer à la réunion.

La dernière réunion du groupe des Amis du peuple syrien, qui regroupent pays arabes et occidentaux, s'est tenue en juillet à Paris. Le Maroc avait à cette occasion été désigné comme pays hôte de la rencontre suivante.

Après Paris, Ankara et les monarchies du Golfe, Londres a reconnu mardi la nouvelle Coalition de l'opposition "comme seul représentant légitime du peuple syrien". Dans le même temps, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a dit craindre une "bataille régionale" en Syrie.

La guerre a fait plus de 39.000 morts, en majorité des civils, depuis mars 2011, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

mc-jm/gk/vl