NOUVELLES
20/11/2012 10:12 EST | Actualisé 20/01/2013 05:12 EST

Poursuite en diffamation : les cols blancs vont dédommager le maire Labeaume

Le Syndicat des employés municipaux de la Ville de Québec entend se conformer au jugement de la Cour supérieure qui ordonne de verser 7500 $ au maire Régis Labeaume pour atteinte à sa réputation.

La semaine dernière, le juge Georges Taschereau a octroyé une victoire partielle au maire de Québec et à son parti Équipe Labeaume qui poursuivaient Jean Gagnon et le syndicat des cols blancs pour un montant total de 200 000 $.

En février 2011, Jean Gagnon avait laissé entendre que les contrats accordés au privé par les municipalités servaient à remplir les coffres des partis politiques. Le maire Labeaume alléguait que ces paroles visaient à entacher sa réputation et l'honnêteté d'Équipe Labeaume. Le juge lui a accordé des dommages punitifs et moraux en son nom personnel, mais la plainte visée par Équipe Labeaume n'a pas été retenue.

Dans son jugement, le juge Georges Taschereau de la Cour supérieure soulignait que les paroles de Jean Gagnon étaient dommageables pour toute la classe politique, déjà très affectée par le cynisme de la population.

Dans un communiqué rendu public mardi, le syndicat des cols blancs dit souhaiter « que les principes énoncés par le juge Taschereau en regard des limites à la liberté d'expression soient désormais mieux respectés par tous, y compris par nos politiciens. »

Le président des cols blancs, Jean Gagnon, n'émettra aucun autre commentaire à ce sujet.