NOUVELLES
20/11/2012 08:11 EST | Actualisé 20/01/2013 05:12 EST

Ligue des champions - La dernière chance de City face à un Madrid revigoré

Toujours à la recherche de son premier succès européen de l'année, Manchester City doit absolument battre le Real Madrid mercredi à l'Etihad Stadium pour préserver une petite chance de qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

A deux matches de la fin de la phase de poules, tout est encore possible mathématiquement dans ce groupe extraordinairement relevé où les quatre équipes peuvent encore terminer avec huit points, même si Dortmund et Madrid tiennent la corde par rapport à l'Ajax et à City.

Une victoire mercredi face à Manchester City ne qualifierait pas forcément les hommes de José Mourinho, actuellement deuxièmes avec 7 points derrière Dortmund, mais les placerait tout de même dans une position extrêmement confortable et pourrait leur épargner la perspective d'un match-couperet contre les Néerlandais lors de la dernière journée.

Si les deux cadors ont connu plus de difficultés que prévu, le choc devrait quand même faire des étincelles car le Real Madrid, après un début de saison poussif, apparaît au meilleur de sa forme pour affronter les "Citizens", seuls invaincus en Premier League et leaders depuis le week-end dernier.

Face à l'Athletic Bilbao (victoire 5-1) samedi, les Merengue ont par moments retrouvé leurs accents de la saison dernière, ces combinaisons extrêmement rapides qui les avaient sacrés champions d'Espagne.

Le mérite de cette embellie revient en partie au Français Benzema, de retour d'une blessure aux adducteurs et qui a enfin renoué avec son niveau de la saison dernière, marquant un but, en provoquant un autre et offrant une passe décisive.

Les Mancuniens peuvent donc s'attendre à accueillir mercredi un autre Real que celui qui les avaient mis dans les cordes à l'aller, menant 2-1 avant que Ronaldo et déjà Benzema ne renversent la vapeur (3-2). L'autre chasseur de buts madrilène, Higuain, ne devrait en revanche pas être remis d'une blessure à la cuisse.

Pour le reste, Mourinho, qui deviendra mercredi le plus jeune entraîneur (49 ans) à atteindre les 100 matches de C1, pourra compter sur ses grognards de toujours, à l'exception de Marcelo, blessé longue durée, et peut-être d'Essien, qui ne s'est pas entraîné ces derniers jours. Le premier sera donc remplacé par Coentrao sur le flanc gauche, tandis qu'au milieu, Khedira, à nouveau opérationnel, devrait être préféré à Modric aux côtés de Xabi Alonso.

Roberto Mancini a lui récupéré depuis deux matches son meneur de jeu David Silva, dont l'absence pendant un mois avait beaucoup nui à l'organisation de l'équipe. L'Italien ne peut pas se plaindre d'une infirmerie trop pleine, même si Clichy ne devrait pas jouer en raison d'un problème à la cheville et si Balotelli est incertain à cause d'une douleur au dos... et d'une récente sortie en boîte de nuit qui a mis en colère son entraîneur.

Les "Citizens" possèdent de toute façon beaucoup d'autres arguments offensifs, et notamment les Argentins Carlos Tevez et Sergio Agüero, qui ont marqué deux buts chacun lors de la victoire sur Aston Villa (5-0) samedi.

En défense, le point faible de l'équipe en début de saison, la situation s'est très nettement améliorée. Lors de ses quatre matches de Premier League, City n'a encaissé qu'un seul but.

Tout semble donc rassemblé pour que les champions d'Angleterre jouent enfin au niveau européen un football digne de leurs ambitions, après les deux défaites à l'extérieur (Madrid, Ajax) et les deux nuls à domicile (Dortmund, Ajax) qui les ont mis tout près d'une deuxième élimination d'affilée en poules.

Pour la qualification, ce sera une autre affaire, car dans toute l'histoire de la Ligue des champions, seules deux équipes se sont sorties d'affaire après avoir pris seulement deux points lors des quatre premiers matches.

cle-fbx/jr/gd