NOUVELLES
20/11/2012 10:45 EST | Actualisé 20/01/2013 05:12 EST

La fébrilité s'installe

Pendant que les Stampeders de Calgary étaient dans le trafic entre l'aéroport Pearson et leur hôtel, les Argos étaient en vedette devant leurs partisans au centre-ville, mardi.

La fébrilité de la coupe Grey s'installe à Toronto.

Environ 2000 personnes, dont plusieurs arboraient les couleurs de l'équipe, ont acclamé leurs favoris comme le quart Ricky Ray au square à l'intersection de Yonge et Dundas, en soirée.

Ce n'est pas souvent qu'un club a la chance de disputer le match ultime à la maison, ce qui sera le cas au Rogers Centre, dimanche.

« Vous essayez toujours de rendre vos partisans fiers, a dit Ray, acquis d'Edmonton au cours de l'hiver dernier. Les vrais amateurs nous sont restés fidèles, et nos succès de fin de saison nous amènent de nouveaux partisans. Nous avons hâte à dimanche. »

Mercredi, les deux équipes vont poursuivre leur préparation en s'entraînant au stade.

Les Stampeders ont éliminé les Lions en finale de l'Ouest, tandis que les Argonauts ont fait subir le même sort aux Alouettes, en finale de l'Est.

L'ailier espacé et spécialiste des retours Chad Owens a connu une brillante saison du côté des Argos, dominant la LCF pour les verges par réceptions, en plus d'établir un record de la ligue pour les verges globales. « Les partisans attendaient ce moment, a dit Owens au sujet de la foule rassemblée au centre-ville, mardi soir. Mais nous voulons encore plus, et je sais que c'est la même chose pour Calgary. Nous voulons gagner et nous allons tout faire pour que ça se produise. »

Cela n'a pas été facile d'attirer les partisans de Toronto, qui n'ont pas été gâtés par leurs équipes sportives ces dernières années. Les Argos n'ont attiré que 25 792 personnes pour la demi-finale de l'Est, remportée 42-26 contre Edmonton, il y a deux semaines.

Ils ont ensuite battu les Alouettes devant 50 112 personnes au Stade olympique pour mériter de jouer à domicile à la Coupe Grey, devant ce qui sera une foule semblable.

« Ce sera vraiment quelque chose de vivre ça et de voir la foule, a dit Owens. Mais en même temps, il ne faut pas se laisser emporter et se laisser distraire une seconde, parce que les Stampeders sont trop bons. Il faudra être précis dans l'exécution dès le départ, ne pas attendre d'être en déficit et d'essayer de se regrouper. »