BIEN-ÊTRE
20/11/2012 09:15 EST | Actualisé 20/01/2013 05:12 EST

FastJet applique le modèle low-cost en Afrique

La start-up Fastjet, qui ambitionne d'implanter le schéma du low-cost aérien au continent africain, a vendu ses premiers billets la semaine dernière. Les premiers appareils de la compagnie prendront les airs le 29 novembre.

Fastjet est née dans l'esprit de l'entrepreneur anglo-grec Stelios Haji-Ioannou, créateur du modèle et de la compagnie easyJet, la première du genre, qui opère en Europe.

Les premiers vols Fastjet partiront de Dar es Salaam (Tanzanie) à la fin du mois, pour desservir Kilimandjaro (nord-est) et Mwanza (nord). La compagnie devrait rapidement ouvrir des lignes aériennes à destination du Kenya et de l'Ouganda, son but ultime étant d'établir un réseau low-cost pan-africain. Racheté par Fastjet, Fly540, qui dessert le Kenya, l'Ouganda, le Soudan et la Tanzanie, disparaîtra bientôt.

Tout comme c'est le cas pour easyJet, les réservations peuvent s'effectuer en ligne, par téléphone, via les agences de voyage ou les des bureaux régionaux de la compagnie. Les billets se vendent à partir de 32.000 shillings tanzaniens (16€). Conformément à l'usage dans le low-cost, les services tels que l'enregistrement des bagages et les repas nécessitent le paiement de frais supplémentaires

EasyJet dispose d'une flotte de 200 appareils, opérant sur 600 lignes aériennes et 30 pays. La barre des 55 millions de passagers a été dépassée en 2011.

Les distances et les problèmes de sécurité ont longtemps freiné le développement du marché aérien en Afrique. Mais depuis peu, les compagnies internationales affichent un regain d'intérêt pour la région.

Appelée à succéder à Air Ivoire, qui a cessé son activité l'an dernier, Air Côte d'Ivoire, en partie détenue par Air France, opère depuis le mois d'octobre et dessert un grand nombre de destinations africaines.