NOUVELLES
20/11/2012 08:25 EST | Actualisé 20/01/2013 05:12 EST

Espagne/Athletic Bilbao- Llorente évoque "des moments compliqués"

L'attaquant de l'Athletic Bilbao Fernando Llorente a évoqué "des moments compliqués" en début de saison, liés au non-renouvellement de son contrat, dans une interview à une télévision régionale lundi soir.

"J'ai passé des moments compliqués, j'essaie de ne pas extérioriser mon mal-être et d'être bien", a expliqué Llorente à la chaîne locale TeleBilbao.

L'international de 27 ans, qui a perdu sa place ces derniers temps à Bilbao et en sélection, avait en effet décidé en début de saison de ne pas renouveler son contrat avec le club basque, qui arrive à échéance en juin 2013.

"A l'époque, j'avais communiqué au club que je n'aimais pas le traitement que je recevais. Les messages de la presse à mon encontre étaient très mauvais et les choses ont donc dérapé. Face à tous ces événéments, j'ai dit au club que je ne voulais plus continuer", a-t-il expliqué, confirmant toutefois vouloir continuer à "tout donner" pour l'Athletic jusqu'à la fin de saison.

Llorente a également expliqué pourquoi il ne s'était pas rendu à une conférence de presse lundi, absence soulignée par le club.

"Je m'étais déjà engagé pour cette interview avec vous (à TeleBilbao) et je ne pouvais pas être à deux endroits à la fois", s'est-il justifié.

Il est également revenu sur un épisode qui avait causé une mini-polémique chez certains supporteurs basques. Entré à la pause samedi lors du match contre le Real Madrid (défaite 5-1), il avait applaudi une partie du public du stade Santiago-Bernabeu qui l'avait ovationné à son entrée. Une réaction qui avait choqué certains supporteurs basques, échaudés par le fait que ses Gurpegui et Susaeta avaient au contraire été conspués par les ultras du virage Sud de Bernabeu.

"Quand je me suis échauffé, j'ai reçu une ovation du stade, à laquelle j'ai répondu par un geste de remerciement parce qu'eux aussi sont sûrement conscients du fait qu'en ce moment, je vis des moments compliqués (...) Les insultes à Gurpegui et Susaeta venaient d'un endroit bien différent du stade, que nous connaissons tous. Je suis totalement contre ces insultes", a conclu Llorente.

cle/gv