NOUVELLES
19/11/2012 04:36 EST | Actualisé 18/01/2013 05:12 EST

«Une bombe à retardement» - Newey

Déjà qu'Adrian Newey est un grand inquiet de nature, ça ne va pas s'arranger. Il admet que le manque de fiabilité des alternateurs fournis par Renault est dur à supporter.

Pour le directeur technique de l'équipe Red Bull, il s'agit d'une « bombe à retardement » qui peut sauter à n'importe quel moment.

« Le manque de fiabilité nous préoccupe, a-t-il admis sur les ondes de Sky Sports. C'est la troisième fois qu'un alternateur nous lâche. C'est une vraie bombe à retardement. On ne sait jamais quand ça va nous tomber dessus, a-t-il ajouté. Renault n'a pas réussi à régler ce problème-là, et nous y pensons tout le temps. »

L'ingénieur britannique admet que ses voitures sont devenues très difficiles à régler.

« Rien n'est garanti quand elles tournent », a-t-il affirmé.

À Austin, tous les clients Renault avaient choisi les alternateurs dernière génération.... sauf Red Bull qui avait préféré utiliser les anciens, soi-disant plus fiables.

Renault fournira donc les nouveaux alternateurs à Red Bull pour le dernier Grand Prix, en croisant les doigts qu'ils tiennent le coup.

« Ils sont prêts, ils ont passé tous les tests », a réagi Rémi Taffin, responsable des opérations piste de Renault Sport.

Rappelons que Sebastian Vettel n'a qu'à finir quatrième, ou mieux, pour conserver son titre. En revanche, s'il devait abandonner, Fernando Alonso doit monter sur le podium pour remporter son troisième titre.

Grosse pression sur Renault qui doit rassurer Red Bull d'ici le week-end à propos d'un problème récurrent depuis le Grand Prix d'Europe en juin.