NOUVELLES
19/11/2012 05:19 EST | Actualisé 19/01/2013 05:12 EST

Russie: gardien blessé par un pétard, Medvedev veut le coupable en prison

Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a estimé lundi que le supporteur du Zenit Saint-Pétersbourg qui a blessé le gardien de but du Dynamo Moscou en lançant un pétard sur le terrain de football devait aller en prison, alors que des investigations sont en cours.

"Il ne doit pas y avoir d'impunité. Pour de tels faits, on doit aller en prison, c'est une évidence", a déclaré M. Medvedev en réaction à ce nouvel incident impliquant des supporteurs du Zenit, parmi les plus ultras en Russie, pays qui organisera le Mondial-2018.

"Il faut effectuer des changements dans la législation de manière à prévenir de tels délits", a-t-il ajouté lors d'une rencontre avec les vice-Premiers ministres du gouvernement, selon les agences russes.

Le directeur du comité olympique russe et député à la Douma, Alexandre Joukov, a indiqué que les parlementaires discutaient de l'introduction de nouvelles dispositions législatives sur le comportement des supporteurs.

"Cela existe dans de nombreux pays d'Europe et c'est sans doute bien", a-t-il dit, sans donner d'autres détails.

De son côté, la Première League russe a annoncé la tenue d'une réunion extraordinaire mardi pour faire toute la lumière sur l'incident qui a entraîné l'arrêt par l'arbitre du match de la 16e journée de Championnat samedi entre le Dynamo Moscou et le Zenit Saint-Pétersbourg.

"Compte tenu de la récente tendance négative des actes de hooliganisme commis par certains supporteurs de football, avec des conséquences dangereuses pour d'autres supporteurs et joueurs, la League a décidé de discuter de cette affaire lors d'une réunion extraordinaire", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

"53 arrestations"

A la 36e minute, alors que le Dynamo avait ouvert le score par son défenseur Vladimir Granat (27e minute) et menait 1 à 0 contre le champion sortant, un pétard jeté sur la pelouse depuis la tribune des supporteurs du Zenit a blessé le gardien du Dynamo, Anton Shunin, au stade Khimki Arena.

Shunin suit un traitement pour les yeux, à la suite des brûlures, et est soigné pour une blessure causée par l'explosion du pétard, ont indiqué des médecins.

Après le match, le police avait indiqué avoir interpellé 53 supporteurs du Zenit au Khimki Arena "parmi lesquels la personne qui aurait lancé le pétard sur le terrain".

Le président de la Fédération russe, Nikolai Tolstykh, qui s'est rendu au stade immédiatement après l'incident, a affirmé qu'une décision serait prise dans un avenir proche.

"Nous allons rassembler toutes les informations et documents et les analyser, afin d'examiner minutieusement cette épouvantable affaire", a-t-il dit.

De leur côté, les deux club se sont rejetés la responsabilité de l'incident.

Des responsables du Dynamo ont affirmé que le Zenit devrait être sanctionné par une défaite pour ce match.

Mais le club de Saint-Pétersbourg a lui laissé entendre que les troubles ne provenaient pas de supporteurs du Zenit, reprochant au Dynamo d'avoir permis à "tous les supporteurs" d'acheter des billets dans la tribune réservée aux visiteurs.

Les incidents et bagarres impliquant des supporteurs de football sont fréquents en Russie, notamment avec ceux du Zenit, connu pour ses ultras.

Les supporteurs russes ont joué un rôle majeur dans des violences à caractère raciste à Moscou en décembre 2010, après la mort d'un supporteur du Spartak Moscou agressé par des jeunes russes originaires pour la plupart du Caucase du Nord.

af-bfi/lap/sk