NOUVELLES
19/11/2012 02:07 EST | Actualisé 19/01/2013 05:12 EST

RDCongo: Washington met en garde contre des événements "très dangereux"

Les Etats-Unis ont mis en garde lundi contre des événements "très dangereux" en République démocratique du Congo, où des combats opposent près de Goma la rébellion du M23 à l'armée congolaise, se disant "choqués" par la décision du M23 de "reprendre sa campagne militaire".

"La situation est très dangereuse et inquiétante", a déclaré la porte-parole du département d'Etat Victoria Nuland lors de son point-presse quotidien, soulignant que des responsables américains avaient parlé aux dirigeants congolais et rwandais au cours du week-end précédent pour "encourager à la recherche d'une solution à la crise".

Les Etats-Unis sont "choqués par l'incroyable hausse des violences et la décision du M23 de reprendre sa campagne militaire et ses violences et ses activités illégales", a-t-elle ajouté.

"Il faut que toutes les parties fassent ce qui est en leur pouvoir pour mettre un terme à l'offensive du M23 et pour protéger les civils", a poursuivi Mme Nuland.

Les affrontements ont repris lundi entre les rebelles et l'armée congolaise, par des échanges de tirs d'obus aux portes de Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), à la frontière avec le Rwanda qui a accusé la RDC de l'avoir "délibérément" bombardé, ce que Kinshasa a aussitôt démenti.

Le M23 a été créé début mai par des militaires, qui après avoir participé à une précédente rébellion, ont intégré l'armée en 2009, à la suite d'un accord de paix. Ils se sont mutinés en avril, arguant que Kinshasa n'avait pas respecté ses engagements.

Le gouvernement congolais a toujours refusé d'engager des négociations avec le mouvement rebelle qu'il considère comme une émanation du Rwanda voisin. Des accusations reprises par les Nations unies, mais qui sont démenties par Kigali.

jkb/mdm/jca