NOUVELLES
19/11/2012 07:18 EST | Actualisé 19/01/2013 05:12 EST

Les nudistes de San Francisco bientôt interdits de promenade

SAN FRANCISCO - San Francisco, une ville où tout est permis? La réputation libertaire de la métropole californienne pourrait bientôt être écornée. Mardi, les élus municipaux seront appelés à se prononcer sur l'interdiction de la nudité dans l'espace public.

Le règlement proposé par le conseiller municipal du quartier homosexuel de Castro, Scott Wiener, vise à interdire à toute personne âgée de plus de cinq ans de «montrer ses parties génitales, son bas ventre ou sa région anale» dans la rue, sous peine d'amende.

En cas de récidive, la nudité peut devenir une infraction passible d'une amende de 500 $ et d'un an de prison. Seule exception, la participation à un événement comme le défilé de la fierté gaie ou la fête de Folsom Street, qui célèbre le sado-masochisme et d'autres pratiques sexuelles.

Ce vote est la conséquence d'une querelle qui a opposé pendant deux ans des résidants de la ville à un groupe d'hommes qui ont pris l'habitude de se réunir sur une petite place du quartier dans le plus simple appareil. Le conseiller Wiener avait d'abord fait adopter un règlement obligeant les nudistes à installer un morceau de tissu sur les bancs publics avant de s'y asseoir, mais les plaintes n'ont pas cessé pour autant.

«Je ne pense pas qu'avoir quelques types qui se déshabillent et se baladent tous les jours de la semaine dans Castro et sur Market Street représente vraiment ce qu'est San Francisco. Je pense que c'est une caricature de ce qu'est San Francisco», a déclaré Scott Wiener.

La proposition de règlement a provoqué la colère de certains habitués de nudisme urbain. Récemment, environ 25 personnes se sont dévêtues devant la mairie de San Francisco et ont manifesté autour du bâtiment, au grand étonnement des touristes et des écoliers en sortie scolaire.

McCray Winpsett, 37 ans, simplement équipé de chaussures de marche et de lunettes de soleil, dit comprendre le dégoût des résidants de la ville, qui ne veulent plus subir ce spectacle. Mais il pense que l'interdiction prônée par Scott Wiener va trop loin et sape une tradition «qui permet à San Francisco de rester étrange». Pour McCray Wimpsett, «quelques exhibitionnistes obscènes gâchent tout pour tous les autres».

Une plainte a déjà été déposée contre le futur règlement. L'avocate Christina DiEdoardo estime que l'interdiction porterait atteinte à la liberté d'expression des nudistes et serait discriminatoire à l'encontre de ceux qui n'obtiennent pas de dérogation de la municipalité.

Aussi étrange que cela puisse paraître, la plupart des villes de la Californie n'ont pas de règlements sur la nudité, rappelle Scott Wiener. «Je suppose qu'il y a beaucoup d'endroits qui n'ont peut-être pas encore de loi locale, mais qui en écriraient une rapidement s'ils commençaient à voir des gens se dénuder tous les jours.»