NOUVELLES
18/11/2012 05:59 EST | Actualisé 18/01/2013 05:12 EST

Ville de Québec : le départ de François Picard provoque plusieurs réactions

Les réactions sont nombreuses au lendemain de l'annonce par François Picard de son départ de la vie politique. Radio-Canada a appris samedi que le numéro 2 d'Équipe Labeaume ne sollicitera pas de nouveau mandat à la prochaine élection municipale en 2013.

Les conseillers indépendants Anne Guérette et Yvon Bussières ont tenu dimanche à saluer le travail de François Picard en tant que vice-président du comité exécutif à la Ville de Québec.

Les deux élus indépendants sont d'avis que le maire perd un joueur important en la personne de François Picard.

Mme Guérette estime que les contribuables devront se passer d'un élu compétent. « C'est un gros morceau que les citoyens de Québec perdent finalement. C'est les citoyens de Québec qui étaient bien servis par quelqu'un comme François Picard », a-t-elle réagi.

Le son de cloche est le même du côté d'Yvon Bussières. Ce dernier est surpris d'apprendre le départ de François Picard, qui pilote des dossiers importants à la Ville de Québec.

« M. Picard alimentait le maire sur le dossier de l'amphithéâtre, sur les PPU. Le maire est un amplificateur, il ne va jamais en profondeur dans les dossiers. Ça lui prend des spécialistes. Donc, le maire [...] va devoir se trouver d'autres bons conseillers », dit M. Bussières.

Soulagement

De son côté, François Picard se dit soulagé que sa décision de se retirer de la vie politique en 2013 soit maintenant rendue publique. Il est heureux que le maire Labeaume ait accepté sa décision.

« Il était resté un peu surpris. Il accepte vraiment ma décision. Il a essayé de me dire : "Ta place est là si tu veux", mais je pense qu'il me comprend », a affirmé M. Picard dimanche.

Avant de quitter le monde politique, le vice-président du comité exécutif à la Ville de Québec doit encore livrer un budget ainsi un programme triennal d'immobilisation.

Pour le moment, François Picard n'a pas encore songé à sa vie après la politique.

De son côté, le maire de Québec réserve ses commentaires pour lundi. Il veut souligner le départ annoncé de son bras droit en bonne et due forme lors de la séance du conseil municipal.

PLUS: