NOUVELLES
18/11/2012 11:27 EST | Actualisé 18/01/2013 05:12 EST

Nigéria: des émeutes religieuses font 4 morts

YOLA, Nigeria - Un groupe d'auto-défense chrétien a tué dimanche un musulman qui avait insisté pour passer leur point de passage illégal, déclenchant des émeutes qui ont fait au moins quatre morts dans le centre du Nigéria, a rapporté un responsable local.

Les émeutiers ont brûlé des maisons et des magasins dans la région de Ibi, à 230 kilomètres de l'Etat de Taraba, a dit le président du gouvernement local, Isiaku Adamu. Un habitant d'Ibi, Abubakar Abubarkar Bello, a témoigné à l'agence Associated Press que des églises et des mosquées avaient également été brûlées, alors qu'il se tenait devant sa maison pour la protéger d'une attaque. Les habitants fuyaient la ville, a-t-il ajouté.

Tôt dimanche matin, les chrétiens avaient installé des points de passage pour empêcher les musulmans d'approcher de leurs églises durant la messe après que des églises ont été attaquées dans d'autres parties du pays, a dit Adamu. Ces heurts interviennent trois semaines après un attentat-suicide où le conducteur avait fait exploser une voiture pleine d'explosifs dans l'église Sainte-Rita dans la ville centrale de Kaduna, lors des cérémonies religieuse du dimanche, tuant au moins sept personnes et en blessant plus de 100.

Aucun groupe n'avait revendiqué cet attentat mais les rumeurs imputaient la secte islamiste radicale Boko Haram, responsable de la mort de centaines de personnes cette année. Ce groupe exige la remise en liberté de ses membres emprisonnés et l'adoption de la loi islamique, la charia. Ce genre d'attentats à la voiture piégée leur est souvent attribué. Le dernier et plus important en date remonte à Noël 2011 et a eu lieu à Madalla, près de la capitale Abuja. Cet attentat, couplé à d'autres, avait alors fait 44 morts.

Après l'élection présidentielle d'avril 2011, des manifestations avaient éclaté à Kaduna pour protester contre l'élection du chrétien Goodluck Jonathan. Un regain de violences religieuses et ethniques s'était alors soldé par des centaines de morts. Le 14 octobre dernier, des hommes armés avaient attaqué un village de l'Etat de Kaduna, tuant au moins 24 personnes, dont des fidèles qui sortaient d'une mosquée.