NOUVELLES
18/11/2012 10:50 EST | Actualisé 18/01/2013 05:12 EST

Le crash d'un avion bloque le rapatriement de Sud-Soudanais âgés et malades

Un pont aérien mis en place pour le rapatriement depuis Khartoum de quelque 1.400 Sud-Soudanais malades, âgés ou "extrêmement vulnérables", a été suspendu après le crash d'un avion, a annoncé dimanche l'Organisation internationale pour les Migrations (OIM).

Aucun des 49 passagers sud-soudanais n'a été blessé lorsque l'avion s'est écrasé la semaine dernière lors d'un atterrissage à Aweil, dans l'Etat du Bahr el-Ghazal, dans le nord du Soudan du Sud, a ajouté Jill Helke, chef de la mission de l'OIM au Soudan.

Le pont aérien, qui a commencé le 6 novembre, a permis le transport d'un millier de Sud-Soudanais à Aweil, avant que le crash ne prive l'opération de son unique avion.

L'opération "a été suspendue", a indiqué Jill Helke.

Le groupe "extrêmement vulnérable", bloqué à Khartoum, comprend des enfants non accompagnés, des handicapés et des personnes ne pouvant pas faire le voyage vers le Sud par la route ou nécessitant un abri, a récemment indiqué l'OIM.

Ce groupe fait partie de quelque 30.000 à 40.000 Sud-Soudanais qui campent toujours autour de la capitale soudanaise, en attendant de pouvoir rentrer dans leur pays devenu indépendant en juillet 2011.

L'ONU estime à 500.000 le nombre de Sud-Soudanais restés au Soudan après l'expiration en avril d'un délai donné par Khartoum pour qu'ils règlent la question de leur statut ou quittent le pays.

Nombre d'entre eux ont passé leur vie entière au Soudan ou y sont arrivés lorsqu'ils étaient enfants alors que des millions de personnes fuyaient la guerre civile avec le Sud qui a duré 22 ans.

it/srm/tm/tg/feb