NOUVELLES
18/11/2012 07:19 EST | Actualisé 18/01/2013 05:12 EST

La famille d'un journaliste enlevé en Syrie réclame sa libération (ONG)

La famille du journaliste Bachar Fahmi al-Kadumi, enlevé en août lors d'un reportage en Syrie, a lancé un appel à l'aide pour obtenir sa libération, a annoncé dimanche l'organisation de défense de la liberté de la presse SKeyes.

"Nasser al-Kadumi, le frère du correspondant de (la chaîne américaine en arabe) Al-Hurra (...) a réclamé l'aide de toutes les parties et de toutes les personnes susceptibles d'assurer la libération du journaliste", a affirmé dans un communiqué l'ONG basée à Beyrouth.

M. Kadumi, journaliste jordanien d'origine palestinienne, est porté disparu depuis le 20 août et "les informations rassemblées laissent penser qu'il est détenu dans les geôles du gouvernement syrien", précise le communiqué.

Le journaliste avait disparu avec son collègue, le caméraman turc Cüneyt Ünal, qui a été libéré samedi à Damas.

Ce dernier a expliqué avoir été détenu seul dans une prison d'Alep (nord) et a affirmé ne pas avoir été maltraité. Il a précisé que M. Kadumi avait été grièvement blessé par balle le jour de sa capture par des soldats, dans des combats entre des insurgés et l'armée.

"Je ne l'ai plus revu depuis. Je ne sais pas s'il est toujours vivant", a regretté M. Ünal.

Quatorze journalistes professionnels ont été tués depuis le début du conflit syrien, qui a aussi coûté la vie à 38 citoyens-journalistes, selon l'ONG Reporters sans frontières (RSF).

ser/sbh/fc