NOUVELLES
18/11/2012 03:53 EST | Actualisé 17/01/2013 05:12 EST

Gaza: Israël poursuit ses raids, 3 enfants tués, efforts en vue d'une trêve

L'armée israélienne a effectué dimanche matin de nouveaux raids sur Gaza, tuant trois jeunes enfants, tandis que les efforts s'intensifiaient pour une trêve, en particulier de la part de l'Egypte.

Un enfant de 18 mois a été tué et ses deux frères âgés de 4 et 5 ans grièvement blessés dimanche matin dans un raid israélien sur le centre de la bande de Gaza, a annoncé un porte-parole des services médicaux d'urgence du Hamas, Adham Abou Salmiya.

Dans la nuit, deux autres enfants âgés d'un et trois ans ont été tués au cours de deux raids sur des maisons à Beit Lahiya et Beit Hanoun, non loin de la frontière avec Israël, selon des sources médicales.

A Beit Lahiya, l'explosion a entièrement rasé la maison et déchiré les façades de bâtiments voisins, selon un journaliste sur place. Dimanche matin, des habitants choqués fouillaient les décombres pour retrouver leurs affaires.

Depuis le déclenchement mercredi de l'opération militaire israélienne "Pilier de défense", 49 Palestiniens --dont neuf mineurs-- et trois Israéliens ont péri, tandis que plus de 450 Palestiniens et 18 Israéliens ont été blessés, selon un décompte de l'AFP.

Il s'agit de l'opération israélienne la plus importante contre la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas, depuis l'offensive dévastatrice de décembre 2008-janvier 2009, qui avait tué environ 1.400 Palestiniens sans parvenir à faire cesser durablement les tirs de roquettes en direction d'Israël.

Dimanche matin, huit roquettes ont été tirées en direction d'Israël, sans faire ni blessé ni dégât, après une pause dans les tirs depuis 21H00 samedi (19H00 GMT), selon l'armée. Quatre ont été interceptées par le système anti-missile Iron Dome, trois ont touché le territoire et la dernière est tombé côté palestinien.

Pour la quatrième journée consécutive, les sirènes d'alerte aérienne ont retenti dimanche à Tel Aviv. La police a ensuite annoncé que deux roquettes avaient été interceptées par le système antimissile "Iron Dome".

Jeudi et vendredi, trois roquettes étaient tombées dans la région de Tel-Aviv, capitale économique d'Israël, dont deux en mer. Samedi, une nouvelle batterie "Iron Dome" avait déjà intercepté une roquette, dont le tir avait été revendiqué par le Hamas.

Sur le plan diplomatique, un haut responsable palestinien à Gaza a déclaré dimanche sous couvert d'anonymat qu'une trêve était possible dans les prochaines 48 heures: "Il y a des discussions sérieuses en vue de parvenir à une trêve, et des arrangements pourraient être trouvés aujourd'hui ou demain".

Le président égyptien Mohamed Morsi s'est montré optimiste samedi, évoquant des contacts avec les deux camps et "quelques indications sur la possibilité d'un cessez-le-feu bientôt", lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a quitté Paris dimanche matin pour une visite en Israël et à Ramallah, où il entend "appeler l'ensemble des parties à arrêter l'escalade et proposer l'aide de la France pour parvenir à un cessez-le-feu immédiat", selon son ministère.

La Ligue arabe a pour sa part annoncé l'envoi dimanche ou lundi d'une délégation ministérielle conduite par son secrétaire général Nabil al-Arabi à Gaza en signe de solidarité.

Mais le Premier ministre du Qatar, Cheikh Hamad ben Jassem al-Thani, a accusé sans ménagement la Ligue de se contenter de déclarations creuses, lors d'une réunion d'urgence samedi au Caire.

Malgré les rumeurs d'une possible trêve, les habitants de Gaza ont encore passé la nuit de samedi à dimanche dans le bourdonnement incessant des drones israéliens et le vacarme des explosions des raids intensifs de l'armée.

Après s'être acharnée samedi contre le siège du siège du gouvernement du Hamas, qui a été complètement détruit, l'aviation israélienne a visé dimanche deux centres de presse dans le centre de la ville de Gaza, blessant au moins huit journalistes palestiniens.

La marine, positionnée au large de l'enclave, a également bombardé intensivement la ville de Gaza, selon des journalistes de l'AFP sur place.

Samedi soir, les maisons de cinq commandants militaires du Hamas ont été visées, selon le mouvement et des témoins.

Depuis mercredi, plus de 700 roquettes ont été tirées sur Israël, dont 271 interceptées par le système "Iron Dome", selon l'armée israélienne, qui a fait état de 950 cibles touchées dans la bande de Gaza.

Les préparatifs en vue d'une éventuelle opération terrestre se sont accélérés, avec la mobilisation de quelque 20.000 réservistes israéliens. Le gouvernement doit se prononcer dimanche sur le rappel d'un total de 75.000 réservistes.

bur-at-agr/fc