NOUVELLES
18/11/2012 11:47 EST | Actualisé 18/01/2013 05:12 EST

Gaza: 20 morts dimanche, en majorité des femmes et des enfants

Vingt Palestiniens, dont une majorité de femmes et d'enfants, ont été tués dimanche dans des raids aériens israéliens sur la bande de Gaza, selon les services de santé du territoire palestinien gouverné par le Hamas.

Il s'agit de la journée la plus meurtrière à Gaza depuis le début mercredi de l'offensive militaire israélienne contre le territoire palestinien.

Dix personnes, parmi lesquels huit membres de la famille Al-Dallou, dont quatre enfants, trois femmes et un homme, ont été tuées dans l'après-midi dans une frappe aérienne qui a détruit un immeuble de trois étages du quartier de Nasser (nord) dans la ville de Gaza, selon un nouveau bilan des services d'urgences.

Le père de famille était un fonctionnaire du ministère de l'Intérieur du Hamas, chargé de la protection des personnalités.

Les deux autres morts sont deux voisins, un femme de 83 ans et un jeune homme de 22 ans.

"Le massacre de la famille Al-Dallou ne restera pas impuni", ont averti les Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du mouvement palestinien Hamas, au pouvoir à Gaza.

"Ce massacre prouve que l'occupant se venge sur les civils de son échec militaire. Les Israéliens vont payer", a renchéri un porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri.

En fin d'après-midi, deux hommes ont trouvé la mort à la suite de bombardements israéliens, le premier dans un quartier nord de la ville de Gaza et le second à Nusseirat, dans le centre de la bande de Gaza.

Deux autres raids ont tué un homme à Chejaïya, un quartier de l'est de la ville de Gaza, et deux autres à Jabalia, dans le nord du territoire palestinien, ont précisé les services ambulanciers de Gaza.

Dans la matinée, six Palestiniens, dont quatre enfants, avaient été tués.

Ahmad al-Nahal, 25 ans, et Tasnim al-Nahal, 13 ans, dont le lien familial exact n'était pas connu dans l'immédiat, ont été tués dans le camp de réfugiés de Chati, à Gaza, avait indiqué un porte-parole des services d'urgences, Achraf al-Qoudra.

Auparavant, Iyad Abou Khoussa, "un enfant de 18 mois, (avait) été tué et ses deux frères âgés de 4 et 5 ans grièvement blessés" dans un raid israélien sur le centre de la bande de Gaza, selon un autre porte-parole, Adham Abou Selmiya.

Et plus tôt, un garçon, Tamer Abou Saeifane, 3 ans et sa soeur Joumana, un an, avaient péri dans des raids israéliens sur le nord de l'enclave palestinienne, selon les mêmes sources.

Par ailleurs, des médecins ont annoncé avoir retrouvé le corps d'une femme de 52 ans, Nawal Abdelaal, sous les décombres d'une maison dans l'est de la ville de Gaza.

Depuis le déclenchement de l'offensive militaire israélienne "Pilier de défense" avec l'assassinat mercredi à Gaza d'Ahmad Jaabari, chef des opérations militaires du Hamas, 69 personnes ont été tuées, 66 Palestiniens et trois Israéliens.

sa-sst/agr/feb