NOUVELLES
18/11/2012 10:46 EST | Actualisé 18/01/2013 05:12 EST

C'est l'égalité!

L'Espagne, tenante du titre, a égalisé face à la République Tchèque 2 à 2 en finale de la Coupe Davis, dimanche à Prague, grâce au succès de David Ferrer sur Tomas Berdych 6-2, 6-3 et 7-5.

Le sort de la 100e finale de la plus prestigieuse compétition internationale de tennis masculin par équipes se jouera donc dans le dernier simple entre Radek Stepanek et Nicolas Almagro.

La tâche de décrocher le troisième point pouvant offrir le Saladier d'argent à son pays s'est avérée trop compliquée pour Berdych, N.6 mondial, pourtant en position de force après la victoire des Tchèques dans le double de samedi.

Ferrer, cinquième joueur mondial, a réussi un début flamboyant, jetant rapidement une douche froide sur l'optimisme du public local. S'appuyant sur un coup droit offensif efficace et accumulant les points victorieux, il a rapidement mené 3-0. Sans trop souffrir, l'Espagnol a ensuite gagné la première manche, allant chercher encore un service adverse au 8e jeu.

Trop passif et sans énergie après avoir passé plus de sept heures sur le court vendredi et samedi, le géant Tchèque a permis à son adversaire, moins grand d'une vingtaine de centimètres, de le briser dès le 2e jeu de la deuxième manche.

Après une petite pause aux vestiaires, le Tchèque essayait de prendre davantage de risque, sans effet face à son adversaire dominateur.

Grâce à son jeu agressif sans faille, Ferrer a pris très tôt le service de Berdych au troisième set, à 2-1. Sorti soudain de sa léthargie, Berdych a encore mobilisé toutes ses forces pour égaliser à 4-4 et mener 5-4 après un jeu blanc, mais ce n'était que son chant du cygne.

« C'était bien sûr un match difficile, car j'étais sous pression. Je suis très content de mes performances lors de cette finale », a déclaré Ferrer, après sa victoire.

Deux fois seulement au cours des dix dernières années, le vainqueur de la Coupe Davis a réussi à renverser le score 1-2 à l'issue des deux premières journées: la Serbie en 2012 et la Russie en 2002, au détriment de la France dans les deux cas.

L'armada" espagnole s'est jusqu'à présent offert cinq fois le Saladier d'argent. Du côté tchèque, le mythique trophée n'a été décroché qu'une seule fois par l'ancienne Tchécoslovaquie en 1980.

Agence France-Presse