NOUVELLES
18/11/2012 06:56 EST | Actualisé 18/01/2013 05:12 EST

Bahreïn refuse à l'opposition une marche de solidarité avec Gaza

Les autorités bahreïnies ont interdit dimanche à l'opposition d'organiser à Manama une marche de solidarité avec la bande de Gaza, en vertu d'une interdiction des manifestations en vigueur depuis le 30 octobre.

La police de Manama a expliqué dans un communiqué que des groupes de l'opposition avaient demandé "d'organiser dimanche une marche en direction du bureau de l'ONU à Manama, sous le slogan +Sauvez Gaza!+".

Mais en application de la récente décision sur les manifestations, "les organisateurs ont été informés de l'interdiction de leur marche", a ajouté le communiqué, précisant que les opposants pouvaient toujours "observer des sit-in de solidarité dans les quartiers généraux" de leurs groupes.

Le ministère de l'Intérieur avait décidé le 30 octobre d'interdire les manifestations afin de préserver "la paix civile" dans le petit royaume du Golfe dirigé par une dynastie sunnite, à la suite d'une série de protestations de l'opposition chiite, parfois émaillées de violences, contre le pouvoir.

Le ministère avait ensuite précisé que cette mesure était "provisoire", mais sans préciser de durée.

Bahreïn est secoué depuis février 2011 par un mouvement de contestation, animé par des chiites, majoritaires dans le pays, qui réclament une monarchie constitutionnelle avec un Premier ministre issu de la majorité parlementaire.

Selon la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH), 80 personnes ont trouvé la mort depuis le début de la révolte.

bur/tm/fc