NOUVELLES
17/11/2012 05:35 EST | Actualisé 17/01/2013 05:12 EST

Le Pakistan peine à développer ses drones de combat après un refus américain

KARACHI, Pakistan - Le Pakistan est secrètement à l'oeuvre pour fabriquer ses propres drones armés, le pays étant frustré des refus des Américains qui ne veulent pas lui en fournir directement. L'État musulman aurait cependant connu des difficultés lors de ses premiers tests en raison d'un manque de munitions de précision et de technologie avancée de ciblage.

La Chine, l'un des plus proches alliés d'Islamabad, et l'un des plus grands rivaux de Washington, a offert son aide en vendant au Pakistan des drones armés de sa fabrication. Des spécialistes de l'industrie estiment toutefois qu'il existe encore des incertitudes à propos des capacités des engins chinois.

La fabrication de ces appareils de combat sans pilote est particulièrement délicate au Pakistan, en raison de la très forte haine envers les centaines de frappes américaines contre les talibans ou des militants d'al-Qaïda dans la région tribale pakistanaise bordant la frontière afghane.

Le gouvernement pakistanais dénonce ces frappes de la CIA comme une violation de la souveraineté nationale, bien que de hauts responsables civils et militaires aient soutenu au moins certaines de ces attaques par le passé. Des responsables affirment également que les frappes à l'aide de drones ne sont pas productives, puisqu'elles tueraient plusieurs civils et alimentent la colère qui aide les militants à recruter d'autres combattants — toutes des allégations niées par les États-Unis.

Le Pakistan a réclamé d'être équipé de drones armés américains, affirmant pouvoir plus efficacement mener des attaques contre des militants. Washington a refusé en raison du secret entourant la technologie utilisée, en plus de douter qu'Islamabad cible efficacement les ennemis des États-Unis.

Le Pakistan n'a pas encore acheté de drones militaires chinois, puisque leurs capacités doivent encore être prouvées, mais pourrait sans doute le faire dans l'avenir, a déclaré un civil au fait du programme de drones militaires pakistanais.

Seuls quelques pays, dont les États-Unis, la Grande-Bretagne et Israël, ont déjà utilisé des drones armés lors d'opérations militaires.