NOUVELLES
17/11/2012 04:33 EST | Actualisé 17/01/2013 05:12 EST

GP des USA - Qualifications: déclarations d'Hamilton et Webber

Lewis Hamilton (GBR/McLaren-Mercedes), 2e: "Je ne m'inquiète pas trop pour le premier virage, dimanche, je suis plus inquiet d'être sur la partie sale de la grille (ndlr: celle qui n'est pas sur la trajectoire). J'ai essayé de prendre un départ à cet endroit-là, pendant la 3e séance d'essais libres, et c'était plutôt glissant. Le véritable enjeu, c'est de prendre un bon départ, car le premier virage est tellement large, il ne devrait pas y avoir trop de problèmes. Je peux me tromper, mais bien évidemment je ne veux pas gêner Sebastian (Vettel). Mais je veux gagner, donc je vais faire de mon mieux pour le dépasser proprement. Je suis vraiment très content de mon meilleur tour en qualifications, car j'avais bien vu, en Q2, que les Red Bull étaient très rapides, il y avait près d'une seconde d'écart et je me demandais où j'allais bien pouvoir aller les chercher. Alors en Q3 j'ai attaqué le plus possible, j'ai tout donné, et j'ai gagné un peu de temps sur le dernier secteur, en faisant deux tours rapides d'affilée. J'étais à la limite partout, j'ai glissé de l'avant, deux fois, et j'ai dû perdre un dixième dans le dernier virage, celui que je venais de gagner dans le reste du tour. C'est la course, mais je suis quand même content d'être sur la première ligne. Ca va être difficile de préserver les pneus dimanche, car c'est un circuit très exigeant, ils ont tendance à surchauffer en surface, donc je ne sais pas. J'espère que je vais pouvoir prendre un bon départ et me battre avec Sebastian au premier virage. Après, ce sera plus difficile d'être dans la position du suiveur, car il y a beaucoup de portions très rapides. La position au départ fera tout".

Mark Webber (AUS/Red Bull-Renault), 3e: "Je suis très content de ces qualifications, en fait, surtout à la fin de la Q3, après avoir réparé très vite un petit problème qui aurait pu nous coûter une place. C'est un circuit délicat, pour les pneus, les conditions, toutes sortes de choses, c'est facile de ne pas trouver le bon compromis et de ne pas être très compétitif si on ne réunit pas tous les paramètres. En partant devant, on peut espérer faire un très bon Grand Prix, donc c'est grâce à tout le travail fourni par l'équipe. Notre objectif principal, c'est vraiment le titre constructeurs, on veut terminer ce travail-là car ce serait un résultat énorme pour tout le monde à Milton Keynes (ndlr: l'usine de Red Bull) et chez Renault. Nous sommes en bonne position pour faire une très bonne course et si on n'a pas de problèmes devant, on devrait y arriver. Je sentais très bien la voiture vendredi, quand j'ai fait un long relais, et c'est encourageant. Je vais essayer de gagner une ou deux places par rapport à ma position sur la grille, mais on ne sait jamais ce qui peut se passer. Au niveau des pneus, il y a encore quelques petites choses qu'on a besoin de comprendre dimanche, pendant la course, pour voir si elles se passent vraiment comme on le pense".

dlo/alh