NOUVELLES
17/11/2012 05:58 EST | Actualisé 17/01/2013 05:12 EST

GP des Etats-Unis - Mario Andretti: "Tous les ingrédients sont là"

L'Américain Mario Andretti, champion du monde de F1 en 1978 et ambassadeur du nouveau Circuit of the Americas (COTA), a estimé vendredi dans le paddock du Grand Prix des Etats-Unis que "tous les ingrédients sont là" pour relancer la F1 aux Etats-Unis.

Q: Que vous inspire ce nouveau GP des Etats-Unis, ici à Austin ?

R: "Je n'ai jamais fait autant d'interviews que pour cette course, donc c'est bon signe. On en parle dans la presse nationale, dans les agences de presse, dans le Wall Street Journal. Ils ne peuvent pas faire l'impasse sur la F1, car on en parle dans le monde entier, et car il y a des fans. Il y a vraiment une base de fans aux USA pour la F1, et on va s'en rendre compte dans les prochaines années s'il y a de la stabilité grâce à ce nouveau circuit".

Q: Que pensez-vous de ce nouveau circuit ?

R: "Cet investissement permet de créer un site solide pour l'avenir de la F1 aux USA. Tous les ingrédients sont là: depuis qu'on a quitté Watkins Glen (en 1980), presque tous les GP des USA, sauf celui d'Indianapolis, ont eu lieu sur des circuits temporaires, ça veut tout dire, et il n'y avait plus assez d'argent au bout de quelques années, au moment où ça aurait pu ou dû devenir rentable. Il fallait un endroit comme celui-ci, qui accueille durablement la F1, pour qu'on ait hâte d'être à la prochaine édition du GP. Même si ce n'est pas la F1 qui assurera les bénéfices de ce circuit".

Q: Justement, comment rendre ce circuit rentable ?

R: "Les gens qui ont fait ce circuit sont très intelligents, ils ont un +business plan+ dans lequel il y aurait des animations toute l'année. Pas seulement des courses mais aussi des concerts, des conférences, des conventions, en profitant aussi d'une météo très favorable. Les entreprises sont toujours à la recherche de nouveaux lieux pour leurs conventions ou pour recevoir leurs clients. Des nouveaux hôtels sont prévus à proximité".

Q: L'intérêt de cette saison est-il un plus pour ce Grand Prix ?

R: "Oui, car c'est l'une des meilleures saisons depuis très longtemps, le résultat de chaque course est difficile à prévoir, il peut se passer tellement de choses, comme on l'a encore vu à Abou Dhabi. Tous ces dépassements, en tête et dans le peloton, grâce au KERS (système de récupération de l'énergie cinétique, au freinage) et au DRS (aileron arrière ajustable), ces stratégies qui doivent être parfaites, tout cela rend la F1 très excitante. Le champion 2012 peut très bien être sacré ici, même si c'est très serré".

Q: Comment voyez-vous l'avenir de la F1 dans votre pays ?

R: "Ca peut marcher dans les deux sens, au bénéfice des deux parties. La plupart des sponsors de la F1 sont présents dans le monde entier mais ils ont aussi besoin d'avoir des retombées aux USA, sur un très grand marché. Et s'il y a un deuxième GP aux USA (ndlr: comme entre 1976 et 1983), ce n'est pas un problème car ils se feront mutuellement de la publicité".

Q: Un pilote américain est-il indispensable ?

R: "Oui, ça aiderait beaucoup d'avoir un pilote américain car ça créerait plus d'intérêt dans les médias. C'est un peu comme aux jeux Olympiques, car la F1 est très nationaliste: on gagne la course et on entend son hymne national. J'aimerais beaucoup que Marco (Andretti, son petit-fils âgé de 25 ans, pilote d'Indycar) vienne faire des essais ici, et même qu'il ait une chance en F1. Ca permettrait peut-être d'attirer de nouveaux sponsors".

dlo/pga/chc