NOUVELLES
17/11/2012 11:10 EST | Actualisé 17/01/2013 05:12 EST

Erdogan affirme que le régime syrien est "condamné à perdre"

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a affirmé samedi au Caire que le régime "illégitime" du président syrien Bachar al-Assad était "condamné à perdre" face à l'insurrection en Syrie.

"Le régime illégitime de Bachar al-Assad est condamné à perdre", a-t-il déclaré dans un discours devant l'Université du Caire.

"Comment la communauté internationale, notamment le Conseil de sécurité (de l'ONU), peut-elle rester insensible aux massacres commis quotidiennement à travers la Syrie ?", a ajouté le chef du gouvernement turc, l'un des plus fermes adversaires de Damas sur la scène internationale.

Ce qui se passe en Syrie est "une honte pour l'Humanité", a-t-il insisté.

M. Erdogan, arrivé samedi en visite officielle en Egypte pour resserrer les liens entre les deux pays, a rencontré dans la journée le président islamiste Mohamed Morsi, lui aussi partisan d'un changement de régime à Damas.

Le chef du gouvernement turc a déploré les blocages sur ce dossier au sein du Conseil de sécurité, où la Russie et la Chine, alliés de Damas, ont déjà opposé leur veto à plusieurs résolutions.

"S'il faut attendre de savoir ce que vont dire un ou deux membres permanents (du Conseil de sécurité), alors le destin de la Syrie est vraiment en danger", a-t-il dit. "Il est temps de changer la structure des institutions internationales, à commencer par le Conseil de sécurité de l'ONU".

Il a plaidé pour une évolution vers "une représentation plus large, plus juste et plus efficace", prenant en compte également "les croyances de certaines régions" de la planète, en allusion à la religion musulmane, largement majoritaire en Turquie et en Egypte.

bur-cr/fc