NOUVELLES
17/11/2012 06:18 EST | Actualisé 17/01/2013 05:12 EST

Egypte: accident à un passage à niveau, une cinquantaine d'enfants morts

Près de cinquante très jeunes enfants ont péri samedi en Egypte dans une collision entre leur bus et un train dans la province d'Assiout (centre), un drame qui a entraîné la démission du ministre des Transports et des manifestations de colère.

L'employé qui aurait dû abaisser la barrière d'un passage à niveau était endormi au moment où le bus scolaire arrivait, a indiqué le gouverneur de la province, Yehya Kechk. L'homme "a bien sûr été arrêté", a-t-il ajouté.

Le bilan total s'élève à 49 morts et 18 blessés, a déclaré le gouverneur. Il avait peu auparavant fait état de 47 enfants décédés et 13 blessés, précisant qu'"une équipe de 45 médecins se trouve sur place pour soigner les enfants blessés".

Des membres des familles des enfants ont manifesté près du lieu du drame pour réclamer la peine de mort pour les responsables de cet accident, a rapporté la police.

Le ministre des Transports, Rachad al-Metini, a déclaré "accepter la responsabilité" de cet accident et a présenté sa démission, de même que le chef de l'Autorité des chemins de fer.

Le bus, qui emmenait 60 enfants âgés de 4 à 6 ans pour une sortie organisée par leur crèche, a été heurté à un passage à niveau à Manfalout, environ 350 km au sud du Caire, a indiqué la police.

Un correspondant de la télévision publique a fait état de scènes "terrifiantes" sur le lieu de l'accident, avec les corps d'enfants gisant au sol recouverts de sang, avant leur transfert à l'hôpital de Manfalout.

Le président Mohamed Morsi a ordonné au Premier ministre, aux ministres de la Défense et de la Santé et au gouverneur d'Assiout "d'offrir toute l'assistance possible aux familles des victimes".

Les autorités ont annoncé la mise en place d'une commission d'enquête, mais par le passé des mesures similaires ont généralement eu peu de résultats concrets.

L'Egypte connaît régulièrement de graves accidents de transport routier dus notamment à une circulation anarchique sur des routes encombrées et mal entretenues. Le réseau ferré vétuste est aussi sujet à de nombreux accidents.

En février 2002, quelque 370 personnes ont péri dans l'incendie d'un train à une quarantaine de kilomètres au sud du Caire.

En octobre 2009, une vingtaine de personnes avaient trouvé la mort dans la collision de deux trains circulant sur la même voie dans le gouvernorat de Guizeh, près du Caire.

Le 10 novembre dernier, cinq personnes ont perdu la vie et des dizaines d'autres ont été blessées dans la collision de deux trains dans le gouvernorat du Fayyoum, au sud-ouest de la capitale, en raison probablement de l'erreur d'un employé qui aurait oublié de renverser un aiguillage.

Les routes égyptiennes sont particulièrement meurtrières.

Une vingtaine de policiers ont trouvé la mort dans un accident de la route le mois dernier dans la péninsule du Sinaï. Les accidents d'autocar, transportant parfois des touristes étrangers, sont nombreux et souvent meurtriers.

str-jaz/cr/feb

PLUS:afp