NOUVELLES
17/11/2012 08:01 EST | Actualisé 17/01/2013 05:12 EST

Des milliers d'Irlandais manifestent pour le droit à l'avortement

DUBLIN - Environ 10 000 personnes ont manifesté à Dublin samedi et observé une minute de silence en mémoire d'une dentiste indienne décédée après s'être fait refuser un avortement dans un hôpital irlandais.

Les manifestants, dont plusieurs mères et filles marchant côte-à-côte, portaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire «Plus jamais!» ainsi que des photos de la femme, Savita Halappanavar, qui avait 31 ans et était enceinte de 17 semaines de son premier enfant.

Ils ont traversé la ville à pied, se rendant jusqu'au bureau du premier ministre Enda Kenny pour une vigile à la chandelle.

Mme Halappanavar est décédée le 28 octobre, une semaine après avoir été admise à l'hôpital avec de sérieuses douleurs parce qu'elle était en train de faire une fausse couche. Son décès, rendu public par son mari cette semaine, a souligné la controverse de l'avortement en Irlande.

Les médecins ont refusé pendant quatre jours la demande de la patiente de retirer le foetus, parce que le coeur de celui-ci battait encore. Quelques heures après le retrait du foetus, Mme Halappanavar est devenue gravement malade et ses organes vitaux ont commencé à faiblir. Elle est décédée trois jours plus tard d'un empoisonnement sanguin.

Son mari et des militants disent qu'elle aurait pu survivre si le foetus avait été retiré plus tôt.

L'avortement est interdit selon la constitution irlandaise. Mais en 1992, la Cour suprême du pays a rendu un jugement disant qu'il pouvait être légal pour sauver la vie d'une femme, incluant si elle menace de se suicider si son avortement lui est refusé.

Depuis, aucun gouvernement n'a fait de ce jugement une loi, de sorte que les médecins doivent prendre la décision. Plusieurs d'entre eux disent qu'ils se sentent menacés et ont peur d'être poursuivis ou accusés de meurtre s'ils procèdent à un avortement.

Le gouvernement de M. Kenny a indiqué qu'il attendait les réponses de deux enquêtes sur la mort de Mme Halappanavar avant d'agir, et a refusé de dire s'il passerait une loi.

Quelque 1000 personnes ont participé à un rassemblement pacifique à Galway, dans l'ouest du pays, où le couple indien était établi depuis 2008.

Les autorités britanniques estiment que de 4000 à 5000 Irlandaises se rendent en Angleterre chaque année pour y obtenir un avortement.