NOUVELLES
17/11/2012 11:40 EST | Actualisé 17/01/2013 05:12 EST

Bombardier: manifestation au Québec contre la sous-traitance à l'étranger

Une centaine d'employés d'une usine du constructeur aéronautique et ferroviaire canadien Bombardier au Québec, en grève depuis début novembre, ont manifesté samedi à La Pocatière (nord-est de Montréal) pour dénoncer la sous-traitance d'activités à l'étranger.

"La direction de Bombardier a le devoir moral de respecter sa signature apposée sur la lettre d'entente de février 2010, stipulant que l'employeur s'engageait à assurer à l'usine l'exécution des activités de production pour divers contrats", a expliqué le président de la Fédération de l'industrie manufacturière et de la Confédération des syndicats nationaux (FIM-CSN), Alain Lampron dans un communiqué.

Parmi ces contrats, l'usine devait fabriquer des caissons en acier inoxydables des wagons de métro pour la Société de Transport de Montréal (STM).

A l'automne 2011, Bombardier a choisi de construire les caissons en aluminium et de sous-traiter aux Etats-Unis.

La manifestation fait suite à la rupture jeudi des négociations entre les représentants syndicaux et la direction.

"On ne s'entend pas sur le fonds de pension et la sous-traitance, on ne fait pas ça par gaîté de coeur", a raconté Mario Gignard, un manifestant et employé de l'usine, à la chaîne publique Radio Canada.

Cette mobilisation pourrait retarder les livraisons des nouveaux wagons du métro de Montréal et entraîner des conséquences économiques dans cette petite ville de 5.000 habitants à environ 360 km de Montréal.

De 1998 à 2005, l'usine comptait plus de 1.000 salariés, contre 330 en 2006, selon la FIM-CSN.

Bombardier avait aussi annoncé au début novembre la suppression de quelque 1.200 emplois dans sa division ferroviaire.

amch/bdx