NOUVELLES
17/11/2012 01:54 EST | Actualisé 17/01/2013 05:12 EST

Bayern Munich - Le nul à Nuremberg, "pas la fin du monde" pour Heynckes

"Ce n'est pas la fin du monde", a déclaré l'entraîneur Jupp Heynckes après le match nul (1-1) du Bayern Munich samedi Nuremberg, lors de la 12e journée du championnat d'Allemagne.

"On peut vivre avec le 1-1, ce n'est pas la fin du monde", a assuré le coach, regrettant que son équipe n'ait pas pu tuer le match après l'ouverture du score par Mario Mandzukic dès la 3e minute.

"On a bien débuté la partie et dominé sans pouvoir inscrire un deuxième ou troisième but. Et on a pris un but à un mauvais moment psychologiquement, a-t-il commenté, référence à l'égalisation de Nuremberg par Feulner 50 secondes seulement après le retour des vestiaires.

Face à un adversaire plus offensif en seconde période, son équipe n'a pu faire la différence et "il faut donc accepter de rentrer avec un seul point", a estimé le coach d'une formation bavaroise qui reste toutefois confortable leader de la Bundesliga.

"On ne peut tout simplement pas gagner tous les matches", a ajouté Heynckes qui avait estimé que "le coach du FC Bayern a le boulot le plus difficile en Allemagne après la Chancelière" Angela Merkel dans les colonnes du quotidien munichois "TZ".

Pour lui, il est difficile de répondre "au désir profond de succès" car "il y a toujours des hauts et des bas".

Heynckes avait dû remanier son équipe pour ce déplacement en raison des blessures de Arjen Robben, Jerome Boateng et Luiz Gustavo. Il avait également décidé de ménager Franck Ribéry et de réserver sur le banc Javi Martinez et Philipp Lahm, entrés en seconde période.

Si Robben devrait manquer le déplacement à Valence mardi, l'entraîneur devrait revenir à un onze plus classique avec notamment le retour de Ribéry, moteur du Bayern cette saison, pour un voyage en Espagne où pourrait se jouer le billet pour les 8e de finale de la Ligue des champions.

sg/alh