NOUVELLES
16/11/2012 04:54 EST | Actualisé 16/01/2013 05:12 EST

«The Phantoms »présente l'histoire d'une ville au lendemain d'une tragédie

La diffusion télévisuelle du film «The Phantoms», inspiré de l'histoire de sept joueurs de basketball de Bathurst qui ont perdu la vie dans un accident en 2008, a rencontré de la résistance de la part des familles de certaines des victimes.

Malgré tout, les producteurs exécutifs du film, Timothy M. Hogan et Rick LeGuerrier, à qui l'on doit la série Canada-Russie 72, disent avoir été conscients dès le départ de la sensibilité de leur projet. Les deux artistes sont originaires du Nouveau-Brunswick et Hogan a fréquenté l'école secondaire de Bathurst, celle-là même qui a été frappée par la tragédie.

Comme l'explique LeGuerrier, qui a rencontré les parents des victimes avant de se lancer dans l'aventure, l'accident a «certainement eu un impact important» sur «Tim» et lui.

Le film ne montre pas l'accident, dans lequel la femme de l'entraîneur a également perdu la vie. Il aborde plutôt la manière dont la population de Bathurst s'est relevée après le drame. Treize mois seulement après le terrible accident, les Phantoms de Bathurst High remportaient le championnat provincial de basketball.

Le réalisateur Sudz Suderland admet que les producteurs et lui étaient «très sensibles» aux inquiétudes des mères et à l'histoire elle-même.

Il ajoute que selon lui, le noeud de l'histoire est plutôt la «résilience de l'esprit humain». À ses yeux, l'oeuvre focalise sur «ceux qui se sont relevés après avoir été abattus».

Un autre inquiétude de Sutherland était de faire paraître les scènes de basketball naturelles.

«Les acteurs disent toujours qu'ils peuvent faire de l'équitation ou jouer au hockey, mais en premier lieu, ils sont engagés pour leurs talents de jeu et non pour leurs qualités athlétiques», rappelle-t-il.

Sutherland, qui a joué au basketball et au football à l'école secondaire Woburn Collegiate Institute de Toronto, a fait équipe avec des entraîneurs de l'école secondaire de Bathurst afin qu'ils animent un camp de basketball de deux semaines pour les acteurs.

«Les cinq acteurs qui jouaient sur l'alignement partant ont compris l'idée quand ils se sont mis à pratiquer leurs techniques de basketball pendant leurs journées de congé», remarque Sutherland.

Les acteurs ont passé trois mois à Bathurst. La plupart des parties ont été filmées dans le gymnase de l'école devant des entraîneurs, des enseignants, des étudiants et d'autres résidants de la ville.

«Quand on entre dans ce gymnase pour la première fois», relate l'acteur Tyler Johnston, qui joue Corey Boucher, l'un des survivants de l'accident, «quand on lève les yeux, on voit toutes les bannières à l'image des championnats que les Phantoms ont gagnés depuis 1907».

Johnston, qui vit maintenant à Vancouver, a dit de la ville de 13 000 habitants qu'elle a fait sentir les acteurs «comme s'ils étaient à la maison».

«Nous avons été invités à souper chez certaines personnes, nous avons été invités à une fête chez l'entraîneur. Nous n'aurions pas pu être mieux accueillis.»

«The Phantoms» a été produit par la télévision anglaise de Radio-Canada et la maison de production Dream Street Pictures, de Frederiction. Il relate l'histoire des Phantoms de Bathurst, qui ont remporté le championnat provincial de basketball 13 mois après l'accident qui a coûté la vie à sept de leurs coéquipiers et à la femme de leur entraîneur.

Le 12 janvier 2008, après un match disputé à Moncton, l'équipe des Phantoms rentrait à la maison lorsque la fourgonnette de l'école qui les transportait a percuté un camion sur une route glacée.

Daniel Hains, Javier Acevedo, Nathan Cleland, Justin Cormier, Codey Branch, Nick Quinn et Nicholas Kelley ont été tués, de même que la femme de leur entraîneur, Elizabeth Lord.

L'entraîneur conduisait la fourgonnette. Lui, sa fille et deux autres membres de l'équipe ont survécu.

Les producteurs ont qualifié «The Phantoms» d'une «vraie histoire inspirante à propos du triomphe d'une petite ville».