NOUVELLES
16/11/2012 11:44 EST | Actualisé 16/01/2013 05:12 EST

Roquettes Fajr 5: une portée 5 fois supérieure aux Qassam

La roquette Fajr 5, que la branche armée du Jihad islamique a revendiqué jeudi avoir tirée sur l'agglomération de Tel-Aviv, est de fabrication iranienne avec une portée de 75 km, contre une quinzaine de kilomètres pour les roquettes artisanales Qassam du Hamas, selon des experts.

La roquette Fajr 5 pèse 915 kg (avec sa charge de 90 kg d'explosifs) et peut être tirée depuis un lance-roquettes "quatre tubes" fixé sur un véhicule, selon des éléments techniques communiqués par le centre de recherche sur la défense et le renseignement IHS Jane.

Conçues l'entreprise iranienne Aerospace Industries Organisation, les roquettes sont fabriquées par les industries Shahid Bagheri à Téhéran, selon la même source.

D'après ce centre d'expertise, le Hezbollah est soupçonné d'avoir reçu en 2006 des roquettes de portée allongée qu'ils appelaient Khaibar-1, et qui pourraient être des Fajr 5. De calibre 333 mm, elles mesurent plus de six mètres de long (6,485 m) et sont utilisées par l'armée iranienne.

"Les roquettes de la famille Qassam (il y en a plusieurs types) sont de conception assez élémentaire et beaucoup plus petites que les Fajr, avec de ce fait une portée beaucoup plus courte", a expliqué à l'AFP Douglas Barrie, expert militaire auprès de l'institut international d'études stratégiques (IISS).

Les roquettes Qassam tirent leur nom de la branche armée du Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam.

"Il est généralement considéré que la Qassam I a une portée maximale de 4 kilomètres, la Qassam II de 10 km et la Qassam III de près de 13 km", a-t-il détaillé. Le poids de l'ogive de ces roquettes va selon lui de 1 à 10 kg, quand celle de la Fajr 5 pèse 175 kg.

"La roquette Fajr 3 a une portée estimée supérieure à 40 km tandis que la Fajr 5 va au-delà des 70 km", a-t-il ajouté.

"Aucune de ces roquettes ne possède de guidage final", a-t-il néanmoins précisé, expliquant qu'elles "manquaient toutes de précision".

"C'est à cela que l'on différencie les roquettes des missiles, ceux-ci ayant un guidage", a ajouté Gareth Jenning's du IHS Jane.

mc/dh/fc