NOUVELLES
16/11/2012 08:23 EST | Actualisé 16/01/2013 05:12 EST

Point Lepreau : Fredericton a peu d'espoir de dédommagement

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick risque fort de ne pas avoir d'argent d'Ottawa pour le dépassement de coûts de la remise à neuf de Point Lepreau.

Énergie Nouveau-Brunswick rend publics les contrats conclus avec l'agence Énergie atomique du Canada pour la remise à neuf de la centrale nucléaire de Point Lepreau.

Les documents on été déposés à la Commission de l'énergie et des services publics. Ils révèlent qu'Énergie Nouveau-Brunswick entrevoyait, dès 2005, la possibilité de retards dans la remise à neuf de la centrale nucléaire.

La société d'énergie a d'ailleurs tenté de souscrire une assurance au coût de 6 millions de dollars lorsqu'elle a conclu le contrat avec Énergie atomique du Canada.

Les contrats stipulent que l'agence fédérale devait aider Énergie N.-B. à trouver une assurance, mais non à payer les primes ni les coûts de retards.

Cela indiquerait que le gouvernement fédéral ne doit rien au gouvernement du Nouveau-Brunswick pour le dépassement de coût.

Le gouvernement de Stephen Harper affirme depuis 2009 qu'il va respecter ses obligations contractuelles.

Le projet de remise à neuf, qui tire à sa fin, coûtera 1 milliard de dollars de plus que prévu au départ. La centrale reprendra du service avec trois ans de retard sur l'échéancier initial.