NOUVELLES
16/11/2012 11:23 EST | Actualisé 16/01/2013 05:12 EST

Places en CPE : la demande de Saint-Agapit est refusée

La mairesse de Saint-Agapit dans Lotbinière, Sylvie Fortin, se dit « extrêmement déçue » que le ministère de la Famille ait refusé la demande de sa municipalité pour la mise sur pied d'un CPE de 52 places.

La municipalité, qui connaît la plus forte croissance dans Chaudière-Appalaches, n'a pas de CPE sur son territoire. Elle a déposé un projet conjoint avec le CPE Jolibois de Saint-Apollinaire. En vertu de ce projet, Saint-Agapit aurait loué des locaux dans son complexe municipal pour accueillir les enfants.

Le projet a cependant été rejeté par le ministère de la Famille, au grand dam de la mairesse et des citoyens. « C'est une journée très triste pour Saint-Agapit, parce qu'on avait beaucoup d'espoir sur la demande de place en garderie », affirme Mme Fortin.

Cette dernière insiste pour dire que la demande pour des places en CPE est très importante à Saint-Agapit. « On a eu une augmentation de population depuis 2006 de 20 %. La plupart des nouveaux arrivants sont des jeunes familles. On a des besoins de places en garderie, un besoin criant », lance-t-elle.

La déception de la mairesse Fortin vient notamment du fait que les raisons invoquées par le ministère de la Famille pour refuser le projet sont assez techniques. En faisant sa demande, la municipalité aurait, par exemple, oublié de déposer 8 copies du projet comme l'exige le protocole.

Devant le rejet de sa demande, la municipalité a décidé de déposer une plainte au Protecteur du citoyen pour dénoncer la façon dont le dossier a été géré par le ministère de la Famille.

La municipalité de Saint-Agapit devra patienter jusqu'en février 2013 pour reformuler une demande auprès du ministère de la Famille.