NOUVELLES
16/11/2012 11:26 EST | Actualisé 16/01/2013 05:12 EST

Petraeus affirme que des terroristes ont attaqué le consulat de Benghazi

WASHINGTON - L'ancien directeur de la CIA David Petraeus a déclaré devant des élus américains du Congrès que l'attaque du consulat de Benghazi, en Libye, le 11 septembre dernier, avait été perpétrée par des terroristes des groupes Ansar al-Shariah et Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), a annoncé un élu.

David Petraeus, qui a démissionné de la CIA en raison de la révélation de sa relation extra-conjugale avec sa biographe Paula Broadwell, était entendu vendredi à huis-clos par la Commission du renseignement de la Chambre des représentants.

Il a expliqué que les rapports écrits par la CIA sur l'attaque qui a tué quatre Américains à Benghazi, faisaient état d'un attentat terroriste.

Ce constat a été effacé des rapports par d'autres agences fédérales, a noté M. Petraeus, tout en ajoutant qu'il ignorait l'identité de l'agence qui l'aurait effacé et la raison pour laquelle le nom des groupes terroristes a été remplacé par la mention «extrémiste» dans le rapport final, a raconté l'un des élus à la Chambre des représentants, Peter King.

M. Petraeus a aussi formellement démenti que cette information ait été radiée pour des raisons politiques, dans le cadre de la campagne de réélection du président Barack Obama.

Il a expliqué aux politiciens que la sécurité était si faible à l'ambassade était si mauvaise que les manifestants y sont tout simplement entrés avant d'y mettre le feu, menant à la mort de l'ambassadeur Chris Stevens. M. Petraeus a ajouté que la sécurité d'un bâtiment de la CIA à proximité était plus solide, mais que les assaillants disposaient des armes nécessaires pour y pénétrer.

D'autres parlementaires ont déclaré que M. Petraeus avait fait référence à sa relation extra-conjugale au tout début de son audition, qui a duré 90 minutes.

«Il a exprimé devant la Commission ses regrets sur le contexte dans lequel survenait cette audition» et assuré que cette Commission sur l'attentat de Benghazi n'était pas à l'origine de sa démission, a ajouté M. King.

M. Petraeus devait être entendu par le Sénat dans un deuxième temps.

L'attaque du consulat de Benghazi le 11 septembre a coûté la vie à l'ambassadeur des États-Unis en Libye, Chris Stevens, venu inaugurer un espace culturel américain, ainsi qu'à trois autres Américains: le diplomate Sean Smith et deux anciens commandos de l'US Navy qui, selon des sources américaines, assuraient la sécurité des responsables diplomatiques.