NOUVELLES
16/11/2012 05:58 EST | Actualisé 16/01/2013 05:12 EST

Nouveau changement de premier ministre au Japon

Le premier ministre japonais Yoshihiko Noda a dissous la Chambre des députés vendredi. Des élections législatives anticipées devront avoir lieu, une dizaine de mois avant la date prévue, afin de trouver un nouveau premier ministre, le septième depuis 2006.

L'empereur Akihito a approuvé la dissolution de la Chambre, qui survient après trois années difficiles pour le gouvernement. Le tsunami et la catastrophe nucléaire qui a suivi, en 2011, ainsi que la crise mondiale, ont eu un impact majeur sur le pouvoir et ont entraîné la perte de confiance de la population.

Le premier ministre Noda, issu d'une formation de centre-gauche, avait promis qu'il enclencherait le processus électoral si les députés de droite offraient leur soutien à différents projets de loi importants, dont celui qui autorise l'État à émettre de nouveaux bons du Trésor. Vendredi, les conservateurs ont permis l'adoption de deux lois qu'ils bloquaient depuis des mois, et M. Noda n'a eu d'autres choix que de remplir sa promesse.

L'élection aura lieu le 16 décembre prochain, après une campagne de deux semaines. L'ancien premier ministre Shinzo Abe, qui a dirigé le pays de septembre 2006 à septembre 2007, se retrouve favori dans la course. Leader de la droite, il pourrait bénéficier de la débâcle de la gauche et de la division du vote entre plusieurs nouveaux partis.

Ce sera la septième fois que le Japon change de premier ministre depuis 2006.

Yoshihiki Noda était entré en poste en août 2011. Son gouvernement avait la lourde tâche de remettre le Japon sur pied après le séisme et le tsunami survenus quelques mois auparavant.

PLUS: