POLITIQUE
16/11/2012 03:24 EST | Actualisé 16/01/2013 05:12 EST

Montréal : le maire par intérim sera élu vendredi

CP

EN DIRECT - Les élus du conseil municipal de Montréal viennent de voter pour désigner le maire intérimaire, qui succédera à Gérald Tremblay.

Le résultat sera connu dans quelques minutes.

Les observateurs s'attendent à un vote très serré avec trois ou quatre votes départageant Michael Applebaum et Richard Deschamps, les deux candidats. Le fait que le scrutin soit secret rend toute prédiction hasardeuse. Certains des 63 élus pourraient voter pour le candidat opposé aux recommandations de leur parti sans que personne n'en sache rien.

Les deux candidats qui s'opposent : Michael Applebaum, l'ancien président du comité exécutif qui a quitté Union Montréal, et Richard Deschamps, vice-président de ce même comité et candidat de l'ancien parti majoritaire.

Avant le vote, chaque candidat a pris la parole devant les élus pour faire valoir sa candidature. M. Deschamps a utilisé la vingtaine de minutes qui lui était allouée, alors que M. Applebaum n'a parlé qu'une dizaine de minutes.

M. Applebaum s'est présenté comme le candidat de la transparence et de la stabilité. Il a précisé que former une coalition avec l'opposition était pour lui une façon de gouverner la Ville au cours des prochains mois. Il veut redonner aux citoyens la fierté d'être Montréalais.

Quant à M. Deschamps, il a livré un discours plus pragmatique, axé sur ses réalisations à titre d'élu. Il a insisté sur ses qualités de rassembleurs en nommant pratiquement chacun des élus du conseil municipal avec qui il a travaillé. Il a prétendu qu'il n'était pas au courant de la corruption qui gangrenait l'hôtel de ville et il a proposé une unité permanente à la new-yorkaise pour lutter contre la corruption au sein de l'administration publique.

Les deux candidats proposent de former un comité exécutif de coalition et de réduire la hausse de taxes de 3,3 % à 2,2 %.

Vague de défections à Union Montréal

Le parti Union Montréal a été secoué par une vague de défections. De nombreux élus de la formation politique ont décidé de siéger comme indépendant.

Le parti se retrouve donc avec 26 conseillers municipaux sur 64 élus. 25 d'entre eux voteront vendredi en raison de l'absence de Claude Dauphin, qui est en voyage.

Les deux partis d'opposition détiennent quant à eux 26 conseillers, alors que 14 élus siègent comme indépendants.

Jeudi, le leader d'Union Montréal, Marvin Rotrand, a quitté à son tour le parti et a indiqué qu'il voterait pour Michael Applebaum.

INOLTRE SU HUFFPOST

Gérald Tremblay
Démission de Gérald Tremblay