NOUVELLES
16/11/2012 06:03 EST | Actualisé 16/01/2013 05:12 EST

L'ONU appelle Soudan et Soudan du Sud à s'entendre sur la région d'Abyei

Le Conseil de sécurité des Nations unies a appelé vendredi le Soudan et le Soudan du Sud à accentuer leurs efforts pour mettre fin à leur dispute à propos de la région disputée d'Abyei, théâtre d'affrontements ces derniers jours.

Une résolution du Conseil renouvelant le mandat d'une force de maintien de la paix à Abyei (Fisnua) demande aux voisins rivaux de s'entendre "d'urgence" pour former un gouvernement et mettre en place des forces de police pour ce territoire.

La région pétrolifère d'Abyei est l'un des territoires sur lesquels Soudan et Soudan du Sud ne sont pas parvenus à s'entendre après leur séparation tumultueuse de juillet 2011.

La plupart des habitants de la région sont de l'ethnie Dinka mais la tribu rivale (arabe nomade) des Misseriya maintient une présence importante.

Des responsables de l'ONU ont confirmé mercredi qu'un membre de la tribu Dinka (sudiste) travaillant pour la Fisnua était mort après des affrontements avec des membres de cette force.

Le secrétaire général Ban Ki-moon avait déjà condamné mercredi "la série d'incidents survenus à Abyei dans les dernières 48 heures" et exhorté les protagonistes à régler leurs différends par le dialogue.

L'Union africaine a donné jusqu'au 5 décembre au Soudan et au Soudan du Sud pour parvenir à un accord sur le statut final d'Abyei.

En janvier 2011, les habitants d'Abyei devaient se prononcer par référendum sur leur appartenance au Soudan ou au Soudan du Sud, mais la consultation a été repoussée sine die en raison des désaccords sur qui pouvaient y prendre part.

Fin septembre, le régime islamiste à Khartoum et le pouvoir à Juba ont conclu des accords de sécurité et de coopération qui n'ont cependant pas permis de régler la totalité de leurs différends, dont la démarcation de la frontière et de la zone pétrolifère d'Abyei.

tw/bdx/mra