NOUVELLES
16/11/2012 11:19 EST | Actualisé 16/01/2013 05:12 EST

Les citoyens victimes du boom immobilier à Petite-Rivière-Saint-François

La municipalité de Petite-Rivière-Saint-François dans Charlevoix est victime de son succès. Le boom de construction résidentielle observé depuis quelques années a fait bondir le prix des terrains et la valeur des maisons.

Depuis six ans, le rôle d'évaluation a grimpé de 40 % à Petite-Rivière-Saint-François. La valeur des terrains disponibles a aussi augmenté de presque 64 %. Le maire Gérald Maltais souligne que plusieurs facteurs expliquent cette hausse importante. « C'est la demande, la vente des terrains, la spéculation, les biens nantis qui viennent s'installer sur le bord du fleuve et qui achètent des terrains à des prix qui sont, pour nous, déraisonnables », dit-il.

Même si la municipalité ajuste son taux d'imposition, une augmentation du compte de taxes municipales est inévitable pour les contribuables, selon le maire. « Toutes les fois que le rôle d'évaluation augmente de même, c'est sûr que nous on va avoir des déboursés additionnels à faire pour les quotes-parts de la MRC, pour les services de la Sûreté du Québec. Tout ça est basé sur l'évaluation foncière. »

Le rôle d'évaluation a fait un bond global de 92 millions depuis 2006 à Petite-Rivière-Saint-François.

Le maire Maltais craint même que des résidents doivent quitter le village faute de pouvoir acquérir un terrain ou assumer des augmentations importantes de taxes.