NOUVELLES
16/11/2012 07:45 EST | Actualisé 16/01/2013 05:12 EST

Le président égyptien qualifie les raids israéliens d'"agression contre l'humanité"

Le président égyptien Mohamed Morsi a dénoncé vendredi l'offensive aérienne israélienne contre la bande de Gaza comme "une agression flagrante contre l'humanité", en promettant que son pays "ne laisserait pas Gaza seule", a rapporté l'agence officielle Mena.

"Je leur dis au nom de tout le peuple égyptien que l'Egypte d'aujourd'hui est différente de l'Egypte d'hier, et que les Arabes d'aujourd'hui sont différents des Arabes d'hier", a-t-il dit dans une brève déclaration après avoir prié dans une mosquée du Caire.

"Le Caire ne laissera pas Gaza seule", a-t-il affirmé, en qualifiant les raids israéliens à Gaza d'"agression flagrante contre l'humanité".

Sorti des rangs des Frères musulmans, dont le Hamas au pouvoir à Gaza est issu, M. Morsi est le premier président islamiste d'Egypte. Il est venu au pouvoir à la faveur de la révolte qui a renversé en février 2011 son prédécesseur Hosni Moubarak.

Ce dernier était accusé, en Egypte et dans d'autres pays arabes, d'être trop complaisant avec l'Etat hébreu.

M. Morsi a rappelé l'ambassadeur d'Egypte en Israël en signe de protestation et envoyé son Premier ministre Hicham Qandil dans le territoire palestinien pour une visite "de solidarité".

L'Egypte est le premier pays arabe à avoir signé un traité de paix avec Israël en 1979. Elle joue habituellement les intermédiaires entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas à chaque flambée de violence entre les deux parties.

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées vendredi devant la mosquée d'Al-Azhar, au Caire, pour protester contre l'offensive aérienne israélienne dans la bande de Gaza.

iba/sw