NOUVELLES
16/11/2012 02:43 EST | Actualisé 15/01/2013 05:12 EST

Le Premier ministre égyptien est arrivé dans la bande de Gaza (sécurité du Hamas)

Le chef du gouvernement égyptien, Hicham Qandil, est arrivé vendredi matin dans la bande de Gaza, cible d'une série de raids israéliens meurtriers depuis mercredi, a indiqué une source au sein des services de sécurité du Hamas qui contrôle l'enclave palestinienne.

"Le Premier ministre égyptien est arrivé (à Gaza) par le point de passage de Rafah et des responsables du gouvernement palestinien (du Hamas) l'ont accueilli", a précisé cette source à l'AFP.

Israël, qui a mené de nombreux raids à l'aube, a indiqué avoir accepté de suspendre, à la demande de l'Egypte, son intense offensive aérienne contre la bande de Gaza pendant la visite du Premier ministre égyptien, qui doit durer trois heures, selon un haut responsable israélien.

"Israël a indiqué que les forces israéliennes cesseraient le feu à condition qu'il n'y ait pas de tirs hostiles de Gaza vers Israël pendant cette période", a précisé ce haut responsable sous couvert de l'anonymat.

Ni la branche armée du Hamas ni les autres groupes armés de Gaza n'ont réagi pour indiquer s'ils comptaient cesser le feu ou pas, et des correspondants de l'AFP ont entendu ce qui semblait être des tirs de roquettes après l'arrivée de M. Qandil, sans qu'ils soient revendiqués par un groupe dans l'immédiat.

L'Egypte, dirigée par Mohamed Morsi, un islamiste idéologiquement proche du Hamas au pouvoir à Gaza, a rappelé jeudi son ambassadeur en Israël et lancé des contacts tous azimuts pour faire cesser les raids contre la bande de Gaza.

M. Qandil devait être accompagné de plusieurs conseillers de M. Morsi, ainsi que du ministre de la Santé, Mohamed Moustafa Hamed, et, selon le Hamas, il doit donner une conférence de presse à Gaza.

M. Qandil "se rend à Gaza pour exprimer notre soutien au peuple palestinien et voir quels sont ses besoins", avait déclaré jeudi le porte-parole du président Morsi, Yasser Ali.

Le président français François Hollande s'est entretenu jeudi avec le président égyptien pour évoquer la situation en Israël et Gaza, l'occasion pour lui d'exprimer "la vive préoccupation de la France" et d'appeler "à la retenue" pour éviter une escalade, selon un communiqué de la présidence.

La Maison Blanche a affirmé jeudi qu'il n'y avait "aucune justification pour la violence" du Hamas, à la suite d'une escalade des hostilités avec Israël, et a appelé notamment Le Caire et Ankara à intervenir auprès du mouvement islamiste pour calmer la situation.

Vendredi à l'aube, l'aviation israélienne a mené de très nombreux raids sur la bande de Gaza, dont plusieurs ont frappé la ville même de Gaza, au troisième jour de l'opération "Pilier de la Défense" contre les groupes armés du territoire, ont indiqué des journalistes de l'AFP et des sources au sein du Hamas.

Ces frappes ont fait un total de 19 morts palestiniens, dont plusieurs enfants, et 235 blessés, selon des sources palestiniennes. Trois Israéliens ont en outre été tués jeudi lorsqu'une roquette a touché de plein fouet un immeuble d'habitation dans le sud d'Israël.

my-sah-hmw/vl/cnp

PLUS:afp