NOUVELLES
16/11/2012 01:56 EST | Actualisé 16/01/2013 05:12 EST

Gaza, territoire surpeuplé et pauvre sous férule du Hamas et blocus d'Israël

La bande de Gaza, sous le feu de l'offensive militaire "Pilier de défense" menée par Israël contre les groupes armés depuis mercredi, est une enclave palestinienne pauvre et surpeuplée contrôlée par les islamistes du Hamas.

Dans ce territoire exigu de 362 km2, long de 45 km, large de 6 à 10 km situé en bordure de la Méditerranée, s'entassent 1,6 million de Palestiniens, soit l'une des densités de population les plus fortes au monde.

Evacuée unilatéralement en 2005 par Israël, l'enclave est devenue depuis mars 2006 le siège de fait du gouvernement palestinien dominé par le mouvement islamiste depuis sa victoire aux élections législatives, alors que l'Autorité palestinienne s'est repliée sur la Cisjordanie.

La situation économique et humanitaire déjà très précaire, s'est dégradée sérieusement en particulier en raison des sanctions imposées par Israël après le coup de force du Hamas qui mit fin au partage du pouvoir avec le Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas en juin 2007.

L'Etat hébreu a instauré un blocus du territoire, sauf pour les produits de première nécessité, et contrôle de façon stricte espace aérien, eaux territoriales, trafic de marchandises et mouvements migratoires.

En mai 2010, l'abordage par les soldats israéliens d'une flottille humanitaire de militants internationaux pro-palestiniens qui tentaient de briser le blocus s'est soldée par un bilan tragique de neuf morts parmi les militants.

L'unique accès au territoire qui ne soit pas contrôlé par Israël, le terminal de Rafah, à la frontière avec l'Egypte, a rouvert en mai 2011 après la chute du président égyptien Hosni Moubarak, mais se trouve fréquemment fermé.

Pour contourner le blocus, un grand nombre de marchandises transitent par des tunnels de contrebande creusés sous la frontière avec l'Egypte, mais qui se retrouvent souvent obstrués.

Cette région côtière est dépourvue de ressources naturelles. Après l'occupation, la moitié des terres cultivables et 85% des ressources halieutiques sont devenues inaccessibles (rapport de l'ONU en septembre 2012).

Elle souffre en outre d'un pénurie chronique d'eau et ne compte presque aucune industrie. Faute de quantités suffisantes de carburant, les coupures d'électricité, qui perturbent les services essentiels, sont fréquentes.

Plus de 80% des habitants de Gaza dépendent de l'aide internationale, et plus de 40% vivent sous le seuil de pauvreté (Rapport CNUCED).

Le taux de chômage y avoisine les 30% de la population active, voire 45% pour les jeunes, selon les institutions financières internationales.

Gaza a été dévastée par une offensive israélienne aérienne et terrestre dévastatrice en décembre 2008-janvier 2009, qui a fait plus de 1.400 morts palestiniens, selon des sources palestiniennes.

Les cycles de violences se poursuivent depuis, avec une succession de raids aériens israéliens et des tirs de roquettes palestiniens.

bur-gf/pj/tp