NOUVELLES
16/11/2012 04:26 EST | Actualisé 16/01/2013 05:12 EST

Des chefs d'entreprise passent la nuit dehors pour les sans-abri de Toronto

TORONTO - Des dirigeants d'entreprises et d'autres personnalités publiques torontoises ont échangé le confort de leur lit pour des sacs de couchage dans un stationnement dans le but de sensibiliser le public au sort des jeunes sans-abri de la Ville Reine.

Le directeur général des Maple Leafs de Toronto, Brian Burke, le chef de police Bill Blair et Arlene Dickenson, chef d'entreprise connue pour sa participation à l'émission «Dragon's Den» (la version anglaise de «Dans l'oeil du dragon»), faisaient partie des 53 personnes qui ont passé la nuit de jeudi à vendredi dans le stationnement adjacent au refuge pour jeunes Covenant House de Toronto.

M. Burke a décrit l'expérience comme «une bonne dose de réalité» et a souligné que contrairement aux jeunes sans-abri, les participants dormiraient dans leur propre lit vendredi.

Mme Dickenson a expliqué que l'événement avait donné lieu à un débat sur la question des jeunes qui vivent dans la rue.

Elle a aussi admis que passer la nuit à l'extérieur avait été beaucoup plus difficile que ce à quoi elle s'attendait, avant d'affirmer que l'événement «Sleep Out» avait été une expérience d'apprentissage pour tous les participants.

Ceux-ci ont eu droit à un morceau de carton pour séparer leur sac de couchage du béton froid, ce qui n'a pas beaucoup aidé le chef de police Bill Blair.

«Ce qui est malheureux, c'est que c'était un petit bout de carton et que je suis grand», a-t-il lancé. Il a également souligné que la police de Toronto collaborait étroitement avec Covenant House, qui a organisé l'événement. Le chef de police a ajouté qu'il était important d'appuyer les jeunes de la rue.

La conseillère municipale Kristyn Wong-Tam a trouvé le morceau de carton plus utile, affirmant qu'il avait servi de coussin et d'isolant contre le froid.

Elle a aussi souligné que les participants avaient accès à certains luxes comme des toilettes portables, ce qui n'est pas le cas pour les gens qui vivent dans la rue.

Certains participants ont raconté leur expérience en direct sur Twitter.

Mme Dickenson a écrit: «Je crois qu'à ce point-ci, il vaudrait mieux que je reste réveillée. J'ai mal après quelques heures passées sur le béton. Imaginez comment les jeunes se sentent après des semaines dans la rue».

Le directeur exécutif de Covenant House, Bruce Rivers, a indiqué que l'activité avait permis de récolter plus de 500 000 $ pour appuyer les quelque 3500 jeunes qui se tournent vers le refuge chaque année à Toronto.

Il s'agissait du deuxième «Sleep Out» organisé par Covenant House dans 12 villes d'Amérique du Nord. C'était la première fois que l'événement avait lieu au Canada.

Covenant House est un réseau de refuges pour jeunes sans-abri créé à New York à la fin des années 1960 et présent dans de nombreuses villes d'Amérique du Nord.