NOUVELLES
16/11/2012 02:22 EST | Actualisé 16/01/2013 05:12 EST

Cette fois, le vétéran quart Anthony Calvillo a chassé les mauvaises pensées

MONTRÉAL - Même s'il y va une année à la fois depuis quelques saisons déjà, Anthony Calvillo n'amorcera pas la finale de l'Est, dimanche, au Stade olympique, en songeant au fait qu'il pourrait s'agir du dernier match de sa carrière.

Le quart des Alouettes a reconnu, après l'entraînement de vendredi, que de telles pensées lui avaient traversé l'esprit avant la demi-finale de l'Est disputée l'an dernier face aux Tiger-Cats de Hamilton. Les Oiseaux s'étaient alors inclinés 52-44 en prolongation et Calvillo s'est promis, depuis, qu'il ne tomberait plus dans le même piège.

«L'an dernier, ça s'est immiscé dans ma façon de penser, avec les records que j'ai continué d'ajouter à mon palmarès, et les gens qui me disaient que j'allais prendre ma retraite bientôt, a expliqué le vétéran de 40 ans.

«Cette année, je me suis dit qu'il fallait vraiment savourer le moment présent, de semaine en semaine, et ne pas me soucier du moment de ma retraite. Et honnêtement, je n'y ai pas prêté beaucoup d'attention parce que je suis convaincu que ça m'a affecté l'an dernier.»

Calvillo ne songera donc pas à ce qui pourrait arriver si les Alouettes perdent, dimanche, face aux Argonauts de Toronto, pas plus qu'il ne pensera à ce qui arrivera s'ils l'emportent.

Le no 13 des Alouettes n'a jamais caché que s'il a décidé de prolonger sa carrière cette saison, c'est en partie parce qu'il désirait participer au match de championnat de la LCF de cette année, alors qu'on soulignera le 100e match de la Coupe Grey. Mais il ne se laissera pas distraire par cela non plus, dimanche, même si plusieurs personnes lui en parlent, y compris des membres de sa famille.

«Ma principale préoccupation, c'est évidemment le match de dimanche, parce qu'on ne peut pas se payer le luxe de regarder plus loin. Mais quand je suis à la maison, mes filles ne cessent de parler du gars qui va donner le spectacle de la mi-temps, a raconté Calvillo, sans nommer l'artiste en question — mais on présume qu'il s'agit de Justin Bieber et non de Gordon Lighfoot.

«Il y a donc beaucoup de pression qui vient de toutes parts, mais... tout le monde veut participer à ce match, sauf que chacune des quatre équipes en lice en auront plein les mains, ce week-end. Et ce sera notre cas.»

Les Argos voudront évidemment obtenir le privilège de disputer la Coupe Grey chez eux, un exploit qui était rare dans la LCF avant que les Lions de la Colombie-Britannique ne réussissent le coup l'an dernier, à Vancouver. Mais Calvillo ne ressentirait pas de fierté additionnelle à priver les joueurs torontois de ce plaisir.

«Pas vraiment, a-t-il dit. Nous nous concentrons sur les Argos simplement parce que ce sont eux qui nous barrent le chemin vers notre objectif principal.»

Depuis 2002, l'année où Calvillo a remporté la première de ses trois coupes Grey, la fiche des Alouettes est de 6-1 dans les matchs de la finale de la section Est disputés au Stade olympique. Mais de la même manière qu'il ne regarde pas vers l'avenir, Calvillo ne se fie pas au passé.

«Le fait d'avoir connu du succès ici, au Stade olympique, ne garantit en rien que nous allons en avoir encore, a-t-il noté. Il faut quand même bien se préparer, comme si c'était la première fois. C'est de cette façon que j'approche un match du genre.

«Et c'est cette approche que j'ai essayé d'avoir pendant ma carrière. Peu importe ce que tu as réalisé la semaine précédente, ça n'a plus d'importance et il faut recentrer son attention sur la nouvelle tâche à accomplir. C'est pourquoi (la défaite en demi-finale de l'Est) l'an dernier ne me motive en rien. Elle n'a aucune influence sur mon approche. Présentement, j'essaie de me concentrer purement et simplement sur ce match-ci et de me préparer comme je l'ai toujours fait. Et comme je l'ai fait tout au long de la présente saison», a ajouté celui qui a amassé des gains de 5082 verges par la voie des airs et réussi 31 passes de touché, deux statistiques qui l'assurent du deuxième rang dans la LCF en 2012.

Par ailleurs, le maraudeur Kyries Hebert s'est entraîné avec ses coéquipiers pour la première fois, vendredi, après avoir subi une entorse à la cheville gauche à l'entraînement mercredi. Il a semblé relativement à l'aise sur le terrain, même s'il boitait légèrement à son retour au vestiaire dans les catacombes du Stade olympique.

L'entraîneur-chef Marc Trestman a indiqué qu'il est en droit de s'attendre «raisonnablement» à ce que le Louisianais de 32 ans puisse jouer.

«Il a certainement participé à l'entraînement d'aujourd'hui d'une façon qui nous permet d'espérer qu'il puisse jouer, mais nous verrons samedi, en espérant que l'enflure ne réapparaisse pas, a affirmé Trestman. Il devra quand même s'entraîner avant le match pour vérifier s'il y a encore des séquelles, s'il peut les tolérer et s'il sera en mesure de disputer toute la rencontre. Mais ça semble de bon augure.»

En fin de journée vendredi, les Alouettes ont annoncé que plus de 47 000 billets avaient trouvé preneurs pour le match de la finale de l'Est.