NOUVELLES
16/11/2012 02:41 EST | Actualisé 16/01/2013 05:12 EST

Abbas: l'offensive d'Israël n'arrêtera pas la démarche palestinienne à l'ONU

Le président palestinien Mahmoud Abbas a assuré vendredi que l'offensive israélienne à Gaza n'arrêterait pas la demande d'élévation de la Palestine au statut d'Etat non membre de l'ONU, qui doit être soumise à l'Assemblée générale le 29 novembre.

M. Abbas, dont l'Autorité palestinienne gouverne la Cisjordanie mais pas la bande de Gaza contrôlée depuis 2007 par le Hamas, a ajouté que "l'agression (israélienne) visait tout le peuple palestinien" et non un mouvement en particulier, dans une déclaration télévisée avant une réunion d'urgence de la direction palestinienne.

"Ce qu'il se passe à Gaza vise à faire obstacle à notre demande d'Etat de Palestine non membre de l'ONU, mais nous ferons voter la résolution le 29 novembre. Personne ne peut nous arrêter", a dit M. Abbas, qui a écourté une tournée à l'étranger en raison de l'opération israélienne lancée mercredi contre les groupes armés à Gaza.

Il a ajouté que le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, serait dans les Territoires palestiniens "dans deux ou trois jours".

Le porte-parole de l'ONU et des diplomates ont confirmé que M. Ban se rendrait "bientôt" dans la région pour tenter de favoriser une trêve.

"Cette agression est contre nous, contre le peuple palestinien, personne n'a le droit de dire qu'elle est contre le Hamas ou le Jihad islamique ou autre. L'agression vise tout le peuple palestinien", a affirmé M. Abbas, y voyant "une occasion d'avancer vers la réconciliation" nationale.

Le chef de la diplomatie israélienne Avigdor Lieberman, farouchement opposé à la démarche palestinienne à l'ONU, a dénoncé sur la deuxième chaîne de télévision israélienne "une division claire du travail entre Abou Mazen (Mahmoud Abbas, NDLR) qui s'occupe du terrorisme politique, et le Hamas qui s'occupe du terrorisme traditionnel en tirant sur les civils d'Israël".

M. Abbas avait annoncé lundi soir que la demande d'élévation du statut palestinien serait présentée le 29 novembre à l'Assemblée générale de l'ONU, où elle semble assurée de recueillir la majorité simple requise.

Israël et les Etats-Unis s'opposent à ce projet, arguant qu'un Etat palestinien ne peut résulter que de négociations de paix, abandonnées depuis plus de deux ans.

na-sst/agr/tp