NOUVELLES
15/11/2012 03:13 EST | Actualisé 15/01/2013 05:12 EST

Washington compte poursuivre sa relation "constructive" avec Pékin

Les Etats-Unis ont exprimé jeudi leur volonté de poursuivre leur relation "constructive" avec la Chine, qui s'est dotée d'un nouveau dirigeant, au moment où les deux premières puissances mondiales rivalisent d'ambitions en Asie-Pacifique.

"Je crois que nous avons mis en place les mécanismes nous permettant d'avoir une relation productive et constructive et nous comptons travailler avec les nouveaux dirigeants à Pékin", a réagi le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Thomas Donilon, lors d'un colloque à Washington.

Xi Jinping a succédé à Hu Jintao à la tête du Parti communiste chinois et donc de la Chine, puissance mondiale autoritaire en pleine mutation, que cet homme d'appareil devra réformer et assainir de la corruption galopante qui la menace.

"Nous avons très bien travaillé avec la précédente équipe dirigeante et nous nous attendons à travailler avec les nouveaux dirigeants chinois (...) Nous sommes engagés à construire un partenariat de coopération avec la Chine", a insisté le porte-parole adjoint du département d'Etat, Mark Toner.

Les Etats-Unis et la Chine ont de nombreux différends, en particulier sur les questions économiques, des droits de l'homme ou sur le conflit en Syrie, mais aussi des points d'accord comme sur le nucléaire iranien.

"Nous cherchons à gérer les désaccords et la concurrence de manière saine et non pas perturbatrice. Cela veut dire encourager Pékin à définir ses intérêts nationaux davantage en fonction des préoccupations de la communauté internationale", a expliqué M. Donilon.

L'administration du président Barack Obama a fait de l'Asie-Pacifique la pièce-maîtresse, le "pivot" de sa diplomatie -- après une décennie de conflits en Irak et en Afghanistan -- et les Etats-Unis veulent y accroître leurs capacités diplomatiques et militaires.

Washington cherche à contrebalancer l'influence de Pékin, qui a des différends territoriaux avec ses voisins japonais et d'Asie du Sud-Est sur des archipels en mer de Chine, menaçant ainsi la sécurité des routes maritimes internationales.

La diplomatie américaine répète régulièrement que "la Chine est un concurrent économique, pas un adversaire stratégique".

nr-sct/sam