NOUVELLES
15/11/2012 01:59 EST | Actualisé 15/01/2013 05:12 EST

Violences à Gaza: Washington demande au Caire d'user de son "influence"

Les Etats-Unis ont demandé jeudi à l'Egypte d'user "de son influence régionale" pour aider à mettre fin aux violences qui secouent actuellement la bande de Gaza à la suite d'une escalade des hostilités entre le mouvement islamiste palestinien Hamas et Israël.

"Nous demandons à l'Egypte d'user de son influence dans la région pour permettre une désescalade de la situation", a déclaré lors d'un point presse le porte-parole adjoint du département d'Etat, Mark Toner.

Depuis mercredi, l'armée israélienne a lancé l'opération "Pilier de Défense" contre les groupes armés palestiniens, lançant plusieurs raids sur la bande de Gaza et tuant le chef des opérations militaires du Hamas, Ahmad Jaabari. L'armée de l'air israélienne dit avoir effectué près de 150 frappes sur l'enclave palestinienne et estime qu'au moins 250 roquettes ont été tirées contre l'Etat hébreu depuis Gaza.

M. Toner a indiqué jeudi que la "responsabilité repose sur le Hamas", qui doit cesser les tirs de roquettes sur Israël. La Maison Blanche avait déjà affirmé auparavant qu'il n'y avait "aucune justification pour la violence" du Hamas et soutenu le droit de son allié Israël "à se défendre".

Le porte-parole a précisé que la chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton avait parlé mercredi avec son homologue égyptien Mohammed Amr.

"Aussi bien nous que les Egyptiens sommes d'accord sur la nécessité de parvenir à une désescalade (de la violence) et nous appelons le gouvernement d'Egypte à prendre les mesures nécessaires pour y arriver", a-t-il déclaré.

"Nous devons voir les violences cesser. Nous devons voir le Hamas cesser ses attaques à la roquette contre Israël pour mettre fin à la violence".

Au total, les frappes israéliennes ont fait 15 morts palestiniens et au moins 150 blessés, tandis qu'un tir de roquette a tué 3 Israéliens.

L'Egypte, dirigée par un islamiste idéologiquement proche du Hamas au pouvoir à Gaza, a rappelé son ambassadeur en Israël et lancé des contacts pour faire cesser les raids contre l'enclave palestinienne, où son Premier ministre se rendra vendredi.

Mais le pouvoir égyptien semble pris entre la sympathie de son opinion pour la cause palestinienne et le souci de préserver ses relations avec Washington.

jkb/sam/rap