NOUVELLES
15/11/2012 08:36 EST | Actualisé 15/01/2013 05:12 EST

USA: net ralentissement de la hausse des prix à la consommation

Les prix à la consommation ont augmenté aux Etats-Unis pour le troisième mois d'affilée en octobre, mais leur progression mensuelle a nettement ralenti du fait de la baisse du coût de l'énergie, selon des chiffres publiés jeudi à Washington par le département du Travail.

L'indice des prix à la consommation établi par le ministère a augmenté de 0,1% par rapport à septembre, en données corrigées des variations saisonnières, ce qui est conforme à la prévision médiane des analystes. Il avait augmenté de 0,6% en août ainsi qu'en septembre.

Selon les chiffres officiels, les prix de l'énergie, à l'origine de la forte hausse des deux mois précédents, ont reculé de 0,2% en octobre. A l'inverse, ceux de l'alimentation et ceux de tous les autres produits ont progressé de 0,2%, indique le ministère.

Sur la question des prix de l'énergie, le gouvernement précise que ceux-ci n'ont pas baissé uniformément mais que le recul de ceux de l'essence et du gaz naturel a permis d'effacer les effets de la hausse de ceux de l'électricité et du fioul.

En glissement annuel, néanmoins, l'inflation s'est accélérée pour le troisième mois d'affilée pour atteindre officiellement 2,2% en octobre (contre 2,0% en septembre), son niveau le plus élevé depuis le mois d'avril.

L'inflation sous-jacente (hors alimentation et énergie) s'est établie à 2,0%, comme le mois précédent, ajoute le ministère.

Le gouvernement indique d'autre part que, en dépit de son ralentissement en glissement mensuel, la hausse des prix à la consommation reste supérieure à celle des salaires.

Selon ses chiffres, le salaire hebdomadaire réel moyen a reculé de 0,2% par rapport à septembre, sous l'effet d'une baisse du salaire horaire réel, le nombre moyen d'heures travaillées par semaine n'ayant pas varié.

En glissement mensuel, le pouvoir d'achat des ménages continue de baisser. Le ministère précise que depuis son point haut touché en octobre 2010, le salaire hebdomadaire réel moyen des Américains a reculé de 1,8%.

mj/bdx